1977 : Multiplication des chantiers

Journal Constructo 1977

Les faits saillants de 1977

  • Le 15 avril, plus de 57 000 personnes assistent au premier match des Expos au Stade olympique
  • La société d'arpenteurs-géomètres Groupe VRSB voit le jour à Québec et regroupe plus de 90 professionnels oeuvrant dans les régions de Québec, Lévis, Portneuf et Montréal
  • Alcan annonce la mise en chantier d'une aluminerie à Grande-Baie, au Saguenay
  • Sidbec-Normines met en marche son usine de bouletage et d'enrichissement du fer à Port-Cartier, des installations évaluées à 340 millions $
  • On décrète le 24 juin comme journée officielle de la Fête nationale du Québec

La poussière n’est pas encore retombée sur le chantier du Parc olympique que déjà, aux quatre coins de la province, de nouvelles constructions commencent à poindre.

On assiste tout d’abord à la construction de l’édifice Corporation Première Québec à Montréal. Le bâtiment de 13 étages, construit au coût de 6,5 millions $, offre 110 000 pieds carrés de bureaux. Son inauguration a lieu au début de l’année suivante.

 

À Hull, le maire Gilles Rocheleau annonce la mise en chantier de la Maison du Citoyen, prévue pour l’automne. L’édifice de huit étages représente un investissement de 17 millions $, une somme faramineuse pour l’époque, mais tout de même moins astronomique que le milliard de dollars investi par Alcan dans la construction de l’aluminerie de Grande-Baie, au Saguenay.

 

L’été 1977 sera par ailleurs témoin du parachèvement des installations sportives extérieures de l’Université de Sherbrooke, juste à temps pour l’ouverture des Jeux du Québec. Partie intégrante d’un complexe sportif de 10 millions $, ces nouvelles installations comprennent entre autres une piste de 400 mètres, un terrain de soccer de 55 mètres sur 90 enclavé par la piste de course, de même que des espaces pour le saut en longueur, le lancer du javelot et le lancer du poids.

 

Parallèlement, l’annonce de la construction du Centre des congrès de Montréal dynamise la métropole. Le projet commence à germer deux ans plus tôt, à la suite d’une étude sur le potentiel touristique de Montréal. Il doit positionner la ville sur les circuits des foires et congrès internationaux et ainsi contribuer à la relance de l’industrie touristique de Montréal. Il sera inauguré en 1983. À la fin des années 1990, le gouvernement du Québec consent quelque 290 millions $ pour qu’en soit doublée la superficie. Les travaux seront achevés en décembre 2002.

 

Le privé n’est pas en reste dans cette course à l’investissement. Catelli annonce bientôt la construction d’une usine de transformation alimentaire à Saint-Hyacinthe. Ces installations industrielles, construites moyennant 5,3 millions $, produiront des marinades Habitant et des confitures Laura Secord. Plus d’une centaine de personnes y trouveront de l’emploi lors de sa mise en production en juillet 1978.

 

À Port-Cartier, la Sidbec-Normines inaugure pour sa part une usine de bouletage et d’enrichissement du fer, dont les coûts se chiffrent à 340 millions $. Fondée en 1976, la jeune société est contrôlée à plus de 50 % par Sidbec. Ses autres partenaires sont la British Steel Corporation et la minière Québec Cartier. Sa production est d’environ six millions de tonnes par année.

 

Autre inauguration qui marquera les annales : l’ouverture du centre commercial Les Galeries des Monts à Saint-Sauveur. Inspiré de la maison québécoise traditionnelle, le concept ajoute au charme de ce village des Laurentides et devient rapidement une destination de choix pour les résidents comme pour les villégiateurs. Pendant ce temps, Hydro- Québec procède à la construction de son propre centre d’entretien et de réparation à Varennes. D’une superficie de 65 000 pieds carrés, il sera complété au cours de 1978.

 

D’autres événements, étrangers à l’industrie de la construction, rythment l’année 1977. Entre autres, une deuxième coupe Stanley consécutive pour Les Glorieux et la nomination de Guy Lafleur à titre d’Athlète de l’année. Peu après, le gouvernement désigne le 24 juin comme Fête nationale du Québec, puis adopte le projet de loi 101 sur la langue officielle et la Charte de la langue française. Entre-temps, Pink Floyd sera le premier groupe à occuper la scène du Stade olympique. La création de Starmania, de Luc Plamondon, vient clore l’année.

Cet article est paru dans l’édition du vendredi 17 mai 2013 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !