1995 : Québec perd et gagne

Journal Constructo 1995

Les faits saillants de 1995

  • Gazoduc TQM investit 27,3 M$ dans la construction d’un tunnel sous-fluvial qui prolongera son réseau vers la rive sud de Québec
  • Les ponts Jacques-Cartier et Champlain nécessitent une cure de rajeunissement de près de 25 M$
  • Produits Forestiers Alliance modernise plusieurs de ses usines, un investissement de l'ordre de 260 M$
  • Le référendum du 30 octobre divise plus que jamais les Québécois, le non étant victorieux par une mince avance
  • L'École de technologie supérieure s'installe dans l'ancienne brasserie O'Keefe, dans le sud-ouest de Montréal
Par Patricia Gagnon

Les amateurs de hockey vivent un grand deuil en ce printemps 1995. Le 24 mai, le président des Nordiques de Québec, Marcel Aubut, sonne le glas de la légendaire rivalité Canadiens-Nordiques et annonce la vente de l’équipe à un groupe de Denver au Colorado.

La nouvelle fait la manchette de tous les médias, à commencer par le Réseau de l’information (RDI), la chaîne d’information continue de Radio-Canada, lancée le 1er janvier. L’équipe, cédée au coût de 75 millions $, portera désormais le nom de l’Avalanche du Colorado.

 

Les résidents de la Vieille Capitale peuvent toutefois se consoler. Les bonnes nouvelles abondent dans la région et plusieurs projets d’envergure prennent leur envol. C’est le cas à Saint-Romuald où Ultramar et le Canadien National (CN) annoncent l’aménagement d’une voie ferrée de 5,6 kilomètres. Construit au coût de 45 millions $, ce petit tronçon traversera le parc industriel de Saint-Romuald et reliera la raffinerie d'Ultramar aux installations de Montréal-Est par le biais du réseau du CN.

 

C’est ensuite au tour de Gazoduc TQM d’investir 27,3 millions $ dans la construction d’un tunnel sous-fluvial afin de prolonger son réseau vers Lévis et Saint-Romuald. Le nouveau gazoduc de 13,5 kilomètres traversera le fleuve à la hauteur de Saint-Augustin-de-Desmaures. Pendant ce temps, Produits Forestiers Alliance injecte 260 millions $ dans la modernisation de ses usines de Donnacona, dans Portneuf, et de Dolbeau, au Lac-Saint-Jean. De son côté, Abitibi- Price allonge 112 millions $ afin de doter son usine d’Alma de nouvelles machines thermomécaniques alimentées par des copeaux provenant de ses scieries.

 

Les autres régions de la Belle Province profitent également de la manne à commencer par la Côte-Nord, qui accueille avec joie l’annonce du prolongement de la route 138 vers Natashquan, le village natal de Gilles Vigneault.

 

À l’autre bout de la 138, la région de Montréal est également le théâtre de nombreux projets routiers. Tandis que les ponts Champlain et Jacques-Cartier profitent d’une cure de beauté de 25 millions $, la Société de transport de la communauté urbaine de Montréal (STCUM) inaugure le Centre de transport LaSalle. Aménagé au coût de 41 millions $, le projet était rendu plus que nécessaire en raison de la vétusté du centre Saint- Henri et de l'exiguïté de celui de Namur.

 

Toujours dans le sud-ouest de la ville, l'École de technologie supérieure (ÉTS) annonce enfin son déménagement dans l'ancien édifice de la brasserie O'Keefe, à l'angle des rues Notre-Dame et Peel. Le projet de réaménagement, estimé à 42 millions $, sera financé à 72 % par le gouvernement du Québec.

 

Du côté de l’Outaouais, c’est la première pelletée de terre du futur casino du Lac-Leamy, à Hull, qui suscite un grand intérêt. Construit au coût de 120 millions $, ce sera le 3e casino du Québec, après celui de Montréal et celui du Manoir Richelieu, dans Charlevoix, inauguré l’été précédent.

 

De bonnes nouvelles animent aussi la vie syndicale. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) enterrent la hache de guerre et signent un protocole de solidarité et de non-maraudage. Il en va toutefois tout autrement sur la scène politique où le référendum sur la souveraineté du Québec soulève les passions. Le 30 octobre, le non l’emporte de justesse avec 50,48 % des voix. La déclaration de Jacques Parizeau, qui clame que le oui a été battu « par l'argent et les votes ethniques », soulève un tollé. Devant la controverse, Parizeau annonce sa démission. Il sera remplacé par Lucien Bouchard.

 

Enfin, sur la scène culturelle, point de controverse : La Petite Vie fracasse tous les records et remporte les suffrages avec près de quatre millions de fidèles téléspectateurs, semaine après semaine.

Cet article est paru dans l’édition du mardi10 septembre 2013 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !