1996 : Sous le signe de l'eau

Journal Constructo 1996

Les faits saillants de 1996

  • Fermeture du Forum de Montréal
  • Le déluge du Saguenay fait 1,5 G$ de dommages
  • L'ACRGTQ se voit à nouveau confier le mandat de négocier, appliquer et suivre la convention collective du secteur génie civil et voirie
  • Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) nait de la fusion des hôpitaux Saint-Luc, Notre-Dame et de l’Hôtel-Dieu et un projet de 265 M$ est annoncé
Par Patricia Gagnon

C’est véritablement le ciel qui tombe sur la tête des habitants du Saguenay et des régions avoisinantes ce 21 juillet 1996. En 24 heures, près de 300 millimètres de pluies diluviennes s'abattent sur la région. Inondations monstres, glissements de terrain, débordements de rivières et destruction de ponts, les dégâts, considérables, s’élèvent à 1,5 milliard $.

Le Québec se mobilise et l’aide s’organise ! Rapidement, de nombreuses équipes sont à pied d’oeuvre pour rebâtir les ponts et les maisons emportés par les torrents d’eau et de boue. De son côté, le gouvernement du Québec verse 800 millions $ d’indemnités aux milliers de sinistrés et absorbe 90 % des coûts de reconstruction des infrastructures municipales, estimés à 170 millions $. La tragédie fera trois morts, dont deux enfants.

 

Heureusement, 1996 n’est pas que malheur, bien au contraire. Plusieurs événements heureux ponctuent l’année à commencer par les Alouettes qui annoncent, en janvier, leur retour à Montréal après plus de 10 ans d’absence. Puis, les partisans des Canadiens font leurs adieux au Forum de Montréal et rendent hommage, le 11 mars, aux Maurice Richard, Guy Lafleur et autres légendes du hockey lors d’une cérémonie chargée d’émotions. Mais c’est avec enthousiasme qu’ils accueillent les Glorieux au Centre Molson, maintenant renommé Centre Bell, érigé au coût de 230 millions $.

 

Le soleil brille aussi du côté de Métallurgie Noranda qui envisage la construction d'une usine d'extraction de magnésium de 500 millions $ à Asbestos. L’entreprise, qui détient plus de 2 milliards $ d’actifs au Québec, annonce également des investissements de 212 millions $ dans l’ensemble de ses installations métallurgiques et minières au Québec. De cette somme, plus de 124 millions $ seront consacrés à la modernisation de la raffinerie de cuivre CCR à Montréal-Est.

 

Toujours à Montréal, le nouveau centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) est créé et on annonce des travaux de réaménagement de 265 millions $. Issu du regroupement de l’Hôtel-Dieu et des centres hospitaliers Saint-Luc et Notre-Dame, le CHUM est appelé à devenir l’un des plus importants hôpitaux universitaires du Canada.

 

Mais, l’État québécois, de nouveau confronté à une impasse budgétaire, impose de sévères coupes dans les budgets de la santé et des services sociaux. Néanmoins, le gouvernement Bouchard, conjointement avec la ville de Montréal, gratte ses fonds de tiroirs et alloue 38 millions $ à la revitalisation des quartiers centraux de la métropole.

 

Le divertissement a aussi la cote en 1996. En septembre, Cinéplex Odéon et France- Film donnent le coup d’envoi de la construction d’un complexe cinématographique de 25 millions $ au coeur du Quartier Latin, à Montréal. Puis, c’est au tour du maire L’Allier de présider à la première pelletée de terre des travaux de construction du Centre des foires de Québec. Évalué à 26,1 millions $, le centre sera érigé sur les terrains de l’ExpoCité dans le quartier Limoilou.

 

Du côté du Parlement, le gouvernement crée la Régie de l’énergie, un organisme responsable de l’encadrement réglementaire du transport et de la distribution de l’énergie. C’est également en 1996 que la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d'oeuvre dans l'industrie de la construction (R-20) confie à nouveau à l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) le mandat de négocier et d’appliquer la convention collective propre au secteur du génie civil et voirie de l'industrie de la construction.

 

Un nuage gris traverse malgré tout le ciel du Québec l’automne venu. Le 2 octobre, l’ancien premier ministre Robert Bourassa meurt des suites du cancer. Le 4 octobre, la centrale LG-2 devient la centrale Robert-Bourassa, en hommage au père de la baie James.

Cet article est paru dans l’édition du vendredi 13 septembre 2013 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !