2001 : Une année mouvementée

Journal Constructo 2001

Les faits saillants de 2001

  • Lancement de la Cité de la biotechnologie et de la santé humaine du Montréal métropolitain
  • Début du chantier de la Bibliothèque nationale du Québec
  • Interquisa Canada annonce la construction d’une usine d’acide téréphtalique purifié
  • Attentats terroristes au World Trade Center de New York, le 11 septembre
  • Le Sommet des Amériques, à Québec
Par Patricia Gagnon

Pour plusieurs, l’année 2001 se résume à cette image, terrible, du World Trade Center de New York s’écroulant dans un immense nuage de suie et de poussière grise. De ce côté-ci de la frontière, ce sont plutôt les images des émeutes en marge du Sommet de Québec, qui regroupait 34 chefs d’État des Amériques venus discuter de la future Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA), qui frappent l’imaginaire par leur violence.

Quant à Laval, c’est la vigueur de son économie qui saute aux yeux. Les grues s’y activent comme jamais auparavant, notamment au Carrefour Laval où un important chantier de 83 millions $ voit le jour.

 

Le site, d’une superficie de 1,3 million de pieds carrés, accueillera la Maison Simons ainsi qu’une soixantaine de nouveaux commerces. Puis, non loin de là, Ivanhoé Cambridge et ses partenaires investissent 20 millions $ dans la construction des cinq nouveaux magasins de la phase 2 du Centropolis.

 

Le centre, voué au magasinage, au divertissement et à la restauration est appelé à devenir le centre-ville de cette banlieue prospère. Cela dit, Laval ne rime pas qu’avec centre commercial comme en fait foi le projet de la Cité de la biotechnologie et de la santé humaine du Montréal métropolitain lancé au Laval Technopole par la ministre de la Santé, Pauline Marois. La Cité, qui comptera entre autres l’Institut national de recherche scientifique (INRS), nécessitera des investissements de 250 millions $ sur cinq ans. Et que dire du prolongement de la ligne orange, enfin sur les rails ! Le projet de 378 millions $ permettra la construction des stations de métro Cartier, Concorde et Montmorency.

 

Montréal fait aussi bonne figure dans ce tableau alors que s’amorce la construction de la tour FTQ à quelques pas de la station Crémazie. L’immeuble de 15 étages, situé en bordure de l’autoroute métropolitaine, à côté du complexe FTQ, sera relié au métro par un lien piétonnier. Évalué à 32 millions $, il logera les bureaux de la centrale syndicale et de plusieurs de ses syndicats affiliés. Peu de temps après, on inaugure, en présence de nombreux dignitaires, les travaux de construction de la Grande bibliothèque du Québec. Évalué à 90,6 millions $, le magnifique bâtiment, garni de verre et de cuivre, accueillera un jardin d’art extérieur et un stationnement souterrain de 400 places. Reliée au campus de l’UQÀM et au réseau du métro, la Grande bibliothèque offrira un accès à plus de 4 millions de documents.

 

L’année 2001 verra aussi la première pelletée de terre de la phase 1 de la Cité du commerce électronique. Situé coin René-Levesque et de la Montagne, l’immeuble de 27 étages, construit au coût de 70 millions $, offrira plus de 2,2 millions de pieds carrés aux entreprises issues de l’économie numérique. L’installation des studios Mel’s à la Cité-du-Havre réjouit quant à elle les cinéphiles. Érigés au coût de 7 millions $, les trois studios accueilleront plusieurs productions hollywoodiennes dont le film The Aviator mettant en vedette Leonardo Di Caprio.

 

Pendant ce temps, à Montréal-Est, Interquisa Canada annonce la construction, au coût de 700 millions $, d’une usine d’acide téréphtalique purifié (PTA), une matière utilisée dans la fabrication de plastique recyclable. C’est ensuite au tour de Messier-Dowty d’investir 70 millions $ dans la construction, à Mirabel, d’une usine de fabrication de trains d’atterrissage pour les avions Airbus A320.

 

Cet événement nous rappelle, par ailleurs, que c’est en 2001 que Robert Piché, commandant de bord du vol 236 d’Air Transat, réussit un atterrissage d’urgence aux Açores, sauvant ainsi la vie des 306 personnes à bord. Enfin, le 8 mars, la démission du premier ministre Lucien Bouchard, en poste depuis 1996, crée la surprise. Quelques semaines plus tard, Bernard Landry prend les commandes de la Belle Province, alors qu’en novembre, Gérald Tremblay est élu maire de Montréal.

Cet article est paru dans l’édition du mardi 8 octobre 2013 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !