2009 : En route vers la reprise

2009 : En route vers la reprise

Les faits saillants de 2009

  • Chantiers Canada, un programme d'infrastructures de 2,3 G$, est lancé pour pallier la crise financière
  • Inauguration du chantier du futur barrage de la Romaine, sur la Côte-Nord
  • Lancement de l'Opération Marteau, qui enquête sur les crimes à caractère économique
  • Campagne de vaccination massive pour contrer la pandémie appréhendée de la grippe H1N1
Par Patricia Gagnon

En 2009, le spectre de la crise financière des derniers mois plane encore sur le pays et entraîne, dans son sillage, chômage et précarité pour plusieurs Québécois.

En réponse à cette morosité, les gouvernements fédéral et provincial lancent Chantiers Canada, un vaste programme d’infrastructures de 2,3 milliards $, afin de relancer l’emploi.

 

Ce programme, qui sollicite la participation monétaire des municipalités, sera rapidement mis en oeuvre, promettent les premiers ministres Jean Charest et Stephen Harper, qui assistent à l’annonce, à Lévis. Le premier ministre Charest est également porteur d’une autre excellente nouvelle. Le 13 mai, il inaugure, en grande pompe, le chantier de la Romaine, sur la Côte-Nord. Ce colossal barrage, chiffré à 6,5 milliards $, et qui devrait générer 1 550 mégawatts, reçoit de larges appuis, mais suscite la grogne des écologistes et de plusieurs groupes d’Innus opposés à son développement.

 

Les millions pleuvent aussi sur les routes du Québec. Une perspective intéressante pour le réseau routier qui a bien besoin de premiers soins ! Un premier investissement de 224 millions $, destiné au réaménagement du rondpoint Dorval et de l’échangeur des autoroutes 20 et 520, près de l’aéroport Montréal-Trudeau, recueille l’approbation de la communauté d’affaires. On voit en effet d’un bon oeil cette réorganisation qui facilitera enfin le transit entre l’aéroport et le centre-ville. Puis, c’est au tour de l’échangeur Charest-Robert-Bourassa, à Québec, de bénéficier d’une cure de 250 millions $.

 

Par ailleurs, le chantier du pont de l’autoroute 25, piloté par le consortium Concession A25, et qui enjambera la rivière des Prairies, avance à grands pas alors que le parachèvement du dernier tronçon de l’autoroute 30, entre Châteauguay et l’autoroute 20 à Vaudreuil- Dorion, suit son cours. C’est aussi en 2009 que débute le processus d’évaluation environnementale du projet de réfection de l’échangeur Turcot, qui doit être reconstruit après 45 ans de service.

 

Signe que l’économie tient quand même bien la route, les mises en chantier se multiplient un peu partout. C’est le cas en Abitibi où Osisko profite de la flambée du prix de l’or pour investir 1 milliard $ dans l’exploitation d’une mine à ciel ouvert aux portes de Malartic.

 

Pendant ce temps, à Québec, les pourparlers pour doter la ville d’un nouvel amphithéâtre pouvant accueillir une équipe de la Ligue nationale de hockey soulèvent les passions. Puis, Daniel Gauthier, le cofondateur du Cirque du Soleil, entreprend la construction d’un complexe touristique de 230 millions $ au Massif de Charlevoix alors que l’abandon du projet de Casino au bassin Peel incite Loto-Québec à injecter 305 millions $ dans la modernisation de la maison de jeu de l’île Notre-Dame.

 

Malgré tout, la crise fera une victime, dans la métropole, où la société Devimco annonce que le redéveloppement du quartier Griffintown est reporté d’un an. De plus, des 1,3 milliard $ prévus au départ, seuls 300 millions $ seront investis dans un projet, plus modeste, qui se concentrera plutôt entre la rue Wellington et le canal de Lachine, soit à peine 30 % du territoire initial.

 

Sur la scène sportive, la grisaille ambiante n’effraie cependant pas les frères Molson qui allongent 500 millions $ pour acquérir le Canadien de Montréal tandis que les Alouettes remportent la coupe Grey. Cette victoire réjouit l’équipe qui s’était inclinée face aux Stampeders de Calgary lors de la finale de 2008, au Stade olympique. Enfin, le lancement de l’Opération Marteau, qui enquête sur les crimes économiques, et la campagne de vaccination sans précédent organisée en réponse à la pandémie appréhendée de grippe H1N1 viennent clore l’année. L’opération, qui a coûté 146 millions $ au Trésor public, a permis de vacciner 4,3 millions de Québécois.

Cet article est paru dans l’édition du jeudi 28 novembre 2013 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !