2011 : Le CHUM enfin sur les rails

Journal Constructo 2011

Les faits saillants de 2011

  • Annonce de la construction d'hôpitaux à Baie-Saint-Paul et à La Malbaie
  • Dévoilement du projet d'un nouveau Colisée de Québec
  • Présentation du Plan Nord
  • Adoption du projet de loi 33 sur le placement syndical
  • Mise sur pied de la commission Charbonneau
  • Importantes inondations en Montérégie
Par Patricia Gagnon

La patience des Montréalais sera enfin récompensée : la construction du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) débute finalement, en mars 2011, après une décennie de rebondissements et de tiraillements politiques.

Le super hôpital de 2 milliards $, érigé sur le site même de l’Hôpital Saint-Luc, dans le quadrilatère formé des rues Saint-Denis, René-Lévesque, Viger et Sanguinet, ouvrira ses portes en 2016, promet-on. Par ailleurs, les travaux du gigantesque Centre universitaire de santé McGill (CUSM), lancés en juillet 2010 sur le site de l’ancienne gare de triage Glen, vont bon train. Et si tout se déroule comme prévu, le nouvel hôpital anglophone devrait accueillir ses premiers patients dès 2014.

 

De son côté, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, annonce finalement la construction d’un nouvel hôpital à Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix, une région sujette aux tremblements de terre. En septembre 2010, le ministre avait causé la surprise et l’inquiétude lorsqu’il avait annoncé la démolition du vieil hôpital de Baie-Saint-Paul. Selon les experts, l’hôpital, bâti en 1926 sur des sols argileux, ne serait pas conçu pour résister à un séisme majeur. Par la même occasion, le ministre annonce d’importants travaux de renforcement sismique à l’hôpital de La Malbaie afin de rendre l’établissement conforme aux plus récentes normes de sécurité.

 

L’année 2011 verra aussi la réalisation de plusieurs autres projets d’envergure, notamment à Jonquière, où les travaux de la phase 1 du Centre technologique AP60 de Rio Tinto Alcan, le plus important chantier privé du moment, monopolisent 1 200 travailleurs. Le chantier de 1,2 milliard $, amorcé en 2007, permettra à la multinationale de moderniser ses installations et de confirmer son rôle de chef de file en matière d’électrolyse de pointe AP60. Quant au dossier du nouveau Colisée de Québec, il avance à vitesse grand V, malgré les remous causés par la décision du gouvernement d’injecter des fonds publics pour éponger, en partie, la facture de 400 millions $. Le chantier sera inauguré en septembre 2012, en présence d’ex-joueurs des Nordiques, dont Michel Goulet et Peter Stastny.

 

Cela dit, la palme d’or des grands projets revient au premier ministre du Québec, Jean Charest, qui présente le 9 mai, le Plan Nord, un ambitieux projet de développement des ressources naturelles. Ce plan, plus ou moins bien accueilli, qui prévoit des investissements privés et publics de l’ordre de 80 milliards $ au nord du 49e parallèle, sera principalement axé sur l’exploitation minière et pourrait générer jusqu’à 20 000 emplois au cours des 25 prochaines années.

 

Pendant ce temps, l’autre dossier de l’heure, la question de l’exploitation des gaz de schiste, suscite de vifs débats sur la place publique. Les risques de contamination liés à la fracturation hydraulique, la méthode d’extraction prisée pour ce type d’hydrocarbure, nourrissent les inquiétudes de la population. Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) recommande, quant à lui, de procéder à une Évaluation environnementale stratégique (EES) afin de cerner les risques relatifs à l’extraction de cette ressource que l’on trouverait en grande quantité dans la vallée du Saint- Laurent. Le gouvernement imposera finalement un moratoire de cinq ans sur l’exploitation des gaz de schiste en mai 2013.

 

Enfin, l’adoption, à l’unanimité le 2 décembre, du projet de loi 33 déposé par la ministre du Travail, Lise Thériault, sur le placement syndical met fin à l’année. Dorénavant, c’est la Commission de la construction du Québec (CCQ), et non les syndicats, qui affectera les travailleurs sur les différents chantiers de la Belle Province. Cette loi, une réponse aux problèmes de collusion et d’intimidation révélés par les médias, est vivement contestée par les représentants syndicaux.

Cet article est paru dans l’édition du jeudi 12 décembre 2013 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !