Un accès plus facile à la profession pour les ingénieurs formés à l'étranger

15 décembre 2011
Communiqué

Mardi, la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, a annoncé, en présence de la présidente de l'Ordre des ingénieurs du Québec, Maud Cohen, la conclusion d'une entente visant à faciliter le processus de reconnaissance d'équivalences, ce qui favorisera l'accès des personnes formées à l'étranger à la profession d'ingénieur.

 

Parmi les moyens proposés pour faciliter le processus, cette entente prévoit la mise en ligne d'un outil d'autoappréciation indiquant aux ingénieurs formés à l'étranger et sélectionnés par le Québec les exigences à satisfaire pour être admis à l'Ordre. Ces personnes seront ainsi mieux à même d'évaluer la durée et les coûts de leur démarche, et ce, avant leur arrivée au Québec. De plus, la création par l'Ordre d'un dossier personnel en ligne leur permettra de suivre l'état d'avancement du traitement de leur demande et d'être informées des échéances afin d'éviter les délais.

 

Pour assurer le développement de ses entreprises et la croissance de son économie, le Québec compte sur les talents des personnes de toutes origines. Actuellement, les demandes adressées par des ingénieurs formés à l'étranger représentent 30 % des demandes d'inscription à l'Ordre, soit plus de 1 000 en 2010-2011.

 

Source : Gouvernement du Québec

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Sondage

Dans quelle région prévoyez-vous œuvrer le plus au cours des prochaines années?:

Partenaires

La Garantie Abritat  Régie du bâtiment  3rmcdq  Incursion Voyages

Nos publications

Nos publications