Cité Desjardins trônera sur Lévis

14 mars 2012
Par Guy Sabourin
André Roy, ingénieur, directeur du projet de revitalisation de Cité Desjardins.

Desjardins érige un immeuble de 15 étages qui dominera Lévis. Située sur un promontoire rocheux, au cœur de la Cité Desjardins de la coopération, la nouvelle bâtisse de 420 000 pieds carrés sera lumineuse, très fenestrée et comptera de 1 500 à 1 600 postes de travail individuels, répartis en bureaux fermés et aires ouvertes. Les plafonds sont à 10 pieds libres.

 

Le rez-de-chaussée accueillera deux basilaires, principalement pour regrouper des espaces communs. Par exemple une cuisine centralisée pour l’ensemble du campus, une cafétéria pour les employés de la bâtisse centrale, des salles multifonctionnelles pour différentes réunions corporatives pouvant accueillir de 300 à 500 personnes ou de plus petits groupes, un centre de conditionnement physique ouvert aux employés, un espace de type lounge pour favoriser le travail informel en équipe dans une ambiance décontractée.

 

Première étape de ce gigantesque chantier : dynamiter et creuser le roc pour asseoir la fondation de l’immeuble. Plus de 20 000 mètres cubes de pierre ont été retirés. La fondation a été construite et, entre mars et août 2012, les planchers de béton des étages seront coulés. Prochaine étape parallèle, au cours du printemps, forer 33 puits de 500 pieds, dans le roc, pour puiser la capacité géothermique du sol qui assurera 17 % du chauffage et de la climatisation de l’immeuble. Des tranchées seront aussi creusées pour relier les têtes de puits au système thermique du bâtiment.

 

À compter de la fin avril, le revêtement extérieur sera installé sur les étages des basilaires, soit des panneaux de béton préfabriqué incorporant du granit. Fin mai, début juin, les murs-rideaux seront progressivement montés à mesure que l’ouvrage avancera vers le haut. Il s’agit d’un projet LEED. Donc, géothermie, toiture végétale, éclairage naturel maximal et toiles automatiques font partie de l’ensemble.

 

« Avec ce bâtiment, Desjardins change de philosophie, explique l’ingénieur André Roy. C’est aussi la fin du royaume de l’auto. Les aires extérieures seront paysagées. Les bâtiments de la Cité seront reliés les uns aux autres par des passages couverts protégés souterrains, semi-souterrains ou au sol. À côté du nouvel immeuble, sera aménagé un plan d’eau assorti d’une œuvre d’art. »

 

Il a fallu déplacer une partie de la rue des Commandeurs pour exécuter les travaux. Un des bâtiments actuels de la Cité, érigé dans les années 50, sera déconstruit et remplacé par une aile du nouveau bâtiment.

 

Pomerleau, le maître d’œuvre, gère l’ensemble du projet. La firme Coarchitecture est responsable des plans. Les travaux civils et de terrassement relèvent de la firme BPR tandis que la firme Roche s’occupe de la mécanique électrique. Les principaux contrats ont été accordés au printemps 2011 et totalisent 60 millions $.

 

Le projet global dispose d’une enveloppe de 125 millions $, incluant les aménagements extérieurs. La Ville de Lévis contribue à hauteur de 11 millions $, soit 5 millions dans les infrastructures municipales autour de la Cité Desjardins et 6 millions directement dans le projet.

 


Cet article est paru dans l’édition du vendredi 9 mars 2012 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications