Construction : réactions face à la grève

19 mai 2017
Construction : réactions face à la grève

Devant la menace d'une grève imminente dans le domaine de la construction, différents acteurs se sont prononcés sur cette éventualité.

L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) juge la position de l'Alliance syndicale irresponsable. Cette grève, dit-elle, aurait lieu dans le contexte où de grands travaux de reconstruction devront être entrepris dans les prochaines semaines en raison des inondations qui ont touché plusieurs régions du Québec.

 

De son côté, le syndicat des Teamsters soutient sans réserve les revendications des travailleurs de la construction qui reflètent, selon eux, un ras-le-bol généralisé.

 

Le CPQ envoie une lettre aux médias

Le conseil du patronat du Québec (CPQ) a fait part de ses inquiétudes dans une lettre aux médias. Le CPQ croit qu'un arrêt des travaux pourrait avoir de graves conséquences sur la société québécoise.

 

Le CPQ ne désire toutefois pas voir le gouvernement imposer des mesures punitives à l'égard des parties ou de décréter unilatéralement certaines conditions de travail.  Le conseil du patronat l'invite plutôt à déposer une loi spéciale obligeant les parties à trouver une solution, ce qui pourrait mener à un arbitrage.

 

Qui serait directement touché par cette grève?

Si une grève a lieu à partir du 24 mai 2017, elle s'appliquera à tous les employeurs qui effectuent des travaux de construction définis par la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction.  Il s’agit des travaux de fondation, d’érection, d’entretien, de réparation, de rénovation, de modification, de démolition ainsi que les travaux d’aménagement préalables de sol effectué au regard d’un bâtiment ou d’un ouvrage de génie civil, sur un chantier de construction ou à pied d’œuvre. Elle ne s’applique donc pas aux travaux qui n’entrent pas dans le champ d’application de la Loi.

 

Dans le domaine de la construction, les salariés ne sont pas tenus de faire la grève. Il n’existe aucun recours contre un travailleur qui exerce ou non son droit de grève. Les travailleurs de la construction ont le droit de faire la grève, comme ils ont aussi le droit de travailler pendant la grève.

 

 

Sources : APCHQ, Syndicats des Teamsters, CPQ et ACQ

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications