Minicentrale de Val-Jalbert

21 mai 2015
Minicentrale de Val-Jalbert
GRAND CHANTIER LIVRÉ

Après un chantier s'échelonnant sur près de deux ans, la nouvelle minicentrale hydroélectrique de 16 MW sur la rivière Ouiatchouan du Parc régional de Val-Jalbert a été officiellement mise en service le 6 février 2015.

Constitué d'une centrale et d'un barrage d'une largeur de 37,5 mètres, le projet prend place à plus ou moins 100 mètres de la chute Maligne.

 

La société en commandite Énergie hydroélectrique Ouiatchouan (EHO), créée en mars 2011, est chargée de l'exploitation de la centrale en plus d'en avoir chapeauté la construction, amorcée le 11 février 2013. L'échéancier prévu et le budget initial ont tous deux été respectés.

 

Coût

53,3 millions $

 

Caractéristiques techniques

  • Types de turbine : turbine horizontale Francis 
  • Puissance : 16 MW
  • Barrage : ouvrage de type crête déversante, avec une section ajustable et une autre fixe
  • Débit : 19,5 m3/s

 

Promoteur et maître d'œuvre

Énergie hydroélectrique Ouiatchouan S.E.C (EHO)

Commanditaires

  • Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (45 %)
  • MRC du Domaine-du-Roy (22,5%)
  • MRC Maria-Chapdelaine (22,5%)
  • Municipalité de Chambord (10%)

 

Professionnels

Ingénierie: BPR Alma

 

Architecture : ATSH Architectes

 

Entrepreneurs :

  • Cégerco inc., de Saguenay : travaux civils
  • Construction Unibec, de Dolbeau-Mistassini : enveloppe extérieure de la centrale
  • Inter-Cité Construction ltée, de Saguenay : travaux d'excavation du tunnel dans la montagne
  • Électro-Saguenay, d'Alma : construction du poste de départ
  • Groupe Synergis, de Shawinigan : phase de compensation du poisson – seuil par enrochement et frayère
  • Groupe Conseil Nutshimit-Nippour, de Saguenay : reboisement de jeunes pousses
  • Pépinière Scullien, de l'Ascension-de-Notre-Seigneur : fourniture et plantation d'arbres matures dans le secteur de la centrale

 

Fournisseur du groupe turbine-alternateur: Litostroj Hydro inc. (Slovénie)

 

Proposition de projet

Le projet d'aménagement d'une minicentrale hydroélectrique a été proposé au ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) en 2009.

 

Le processus de préconsultation a pris son envol le 28 février 2011 par une première assemblée d'information à la salle communautaire de Chambord. Divers ateliers thématiques ont été organisés, afin que les experts travaillant sur l'étude d'impact puissent répondre aux questions plus pointues des participants. Une séance de validation des résultats a clôturé le processus le 2 juin de la même année. L'étude d'impact finale a été déposée le 12 juillet suivant au MDDEP.

 

C'est à l'hiver suivant, soit en février 2012, que le gouvernement provincial a confirmé la tenue d'audiences publiques sur le projet. La Commission d'enquête du BAPE a déposé six mois plus tard son rapport, dont la conclusion est favorable au projet de minicentrale, puisqu'aucun impact notable sur le milieu naturel ne s'en dégageait.

 

Un décret ministériel est adopté par le conseil des ministres le 5 décembre 2012, étape nécessaire pour l'obtention d'un certificat d'autorisation.

 

Travaux et échéancier

Plusieurs étapes ont été franchies dans le cadre des travaux, entrepris depuis le mois de février 2013. Le déboisement, la mise en place des infrastructures temporaires telles que les chemins d'accès et des lignes électriques ainsi que le dynamitage et l'excavation pour le tunnel d'amenée d'eau font partie des phases réalisées jusqu'à ce jour. Il est à noter que la récupération, la consolidation et la protection de vestiges archéologiques découverts pendant les travaux ont été mis en œuvre tout au long des travaux.

 

Chantier en action

La phase la plus active des travaux a été entreprise au début du mois d'octobre 2013. Les efforts ont été concentrés sur trois grandes zones pendant la période automnale.

 

Tout d'abord, des travaux d'excavation ont été exécutés dans le secteur de l'esplanade, où l'on a ensuite finalisé l'installation de la conduite forcée. D'une longueur de 135 mètres, elle relie le portail du tunnel à la centrale. Son point d'ancrage est constitué d'une dalle de béton, une portion blindée d'environ 100 mètres de longueur.

 

Des travaux ont également été réalisés dans le secteur de la centrale. L'installation d'un batardeau, qui sert à assécher une partie du lit de la rivière, tout comme l'excavation du mort-terrain et du roc ont été terminées.

 

Au cours de l'hiver 2014, les travaux dans le secteur du barrage et de la prise d'eau ont été suspendus jusqu'à l'arrivée du beau temps. La phase de compensation du poisson a été réalisée en janvier, alors qu'un seuil par enrochement et qu'une frayère ont été aménagés. Les travaux de coffrage et de bétonnage ont été finalisés au mois d'avril de la même année et la structure du bâtiment a été complétée à temps pour la saison touristique, comme l'échéancier le prévoyait.

 

Le chantier a accusé en cours de route un léger retard qui s'expliquerait par la qualité du roc. Ainsi, des étapes ont été mises en branle au printemps 2014 plutôt qu'à l'hiver. C'est le cas des interventions à faire à l'intérieur de la centrale ainsi que de certains travaux à réaliser au barrage situé à un kilomètre en amont du lieu touristique.

 

Conclusion de chantier

La majorité des travaux s'est conclue au cours de l'automne suivant, notamment avec la finalisation des installations des équipements techniques, des turbines, de la vanne amovible et de l'enveloppe de la structure. Le raccordement avec Hydro-Québec a été réalisé par des employés de la société d'État.

 

Janvier a été une période de tests des différents équipements de la centrale. À partir du 5, les vannes de contrôles des niveaux ont été mises en route, suivies par les équipements de contrôle de protection électrique. Finalement, une première production pendant 100 heures consécutives a conclu cette étape d'essai le 29 janvier.

 

La finalisation du projet est en cours. Il s'agit de compléter l'aménagement paysager. Ainsi, pendant le mois de mai, les travailleurs s'activent au reboisement de jeunes pousses dans différents secteurs tels la montagne et le portail aval du tunnel, près du vieux moulin. La plantation d'arbres matures près de la centrale complète l'ultime volet du projet de la minicentrale de Val-Jalbert.

 

Mise en service

6 février 2015

 

Liens intéressants

Lien du site de la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean 

Vidéo récapitulative des travaux et autres photos 

 

Le projet en photos


Plus de détails sur les appels d’offres publiés au www.constructo.ca. Pour un accès privilégié et complet à l’ensemble des contenus, avis et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.