Le CHSLD de Gaspé réaménagé au coût de 7 M$

6 avril 2015
Par Marie Gagnon
Le CHSLD de Gaspé réaménagé au coût de 7 M$

À compter de la fin mars, le Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Monseigneur-Ross vivra une importante métamorphose de ses espaces intérieurs.

Ses deux unités d’hébergement seront en effet réaménagées afin de recréer les caractéristiques d’un milieu de vie familial. Des travaux de mise aux normes sont également prévus afin de rendre les lieux conformes à la réglementation en vigueur. Près de 7 millions $ seront consentis à la réalisation de ce projet qui s’échelonnera sur 16 mois.

 

« Le bâtiment est très désuet, souligne la directrice générale du CSSS de La Côte-de-Gaspé, Johanne Méthot. À l’heure actuelle, l’environnement physique est très institutionnel, il s’apparente plus à un hôpital qu’à un milieu de vie. On doit revoir le concept pour recréer un environnement qui ressemble davantage à un chez-soi, avec des aires communes plus vastes, des espaces de loisirs et récréatifs. On veut aussi augmenter le nombre de chambres privées et d’installations sanitaires. »

 

Il faut dire que l’ancien sanatorium construit en 1950 sur la rue Monseigneur-Ross n’a fait jusqu’ici l’objet d’aucune rénovation majeure et, de ce fait, n’a jamais été adapté aux besoins des personnes âgées. Il doit donc être entièrement réaménagé pour satisfaire aux orientations ministérielles en matière d’hébergement de longue durée en recréant notamment un milieu familial qui favorise l’intimité des résidents aussi bien que leur bien-être physique et psychologique.

 

Actuellement, les unités 200 et 205 totalisent une superficie de 4 000 mètres carrés. Avec les travaux qui s’annoncent, les deux unités verront leurs 64 places en occupation double se transformer en 42 chambres privées. Dans la foulée, les systèmes mécaniques seront remplacés par des équipements plus performants et la plomberie  ainsi que le réseau électrique seront mis à niveau. Pour répondre aux exigences du code en matière de sécurité incendie, des gicleurs seront en outre installés.

 

« Dans la région, les étés ne sont pas particulièrement torrides, note le chargé de projet construction, Antoine Cyr. Mais le bâtiment accumule quand même de la chaleur et de l’humidité en été. On a donc spécifié des équipements mécaniques de meilleure qualité pour assurer le confort de nos résidents. »

 

Celui qui est également conseiller aux établissements du CSSS ajoute que les nouveaux aménagements n’auront rien de fastueux. « Il n’y aura pas de chrome ni de marbre, c’est certain, poursuit-il. Mais on a quand même misé sur des matériaux et des revêtements de qualité, qui passeront l’épreuve du temps. On souhaite être le plus à jour possible, avec de grandes aires ouvertes, des écrans plats dans les salons communautaires. Les chambres seront également équipées de téléviseurs à écran plat et de connexion internet. »

 

Plus concrètement, le chantier a été orchestré en deux phases afin de réduire au minimum les désagréments occasionnés par les travaux. « On va déménager les résidents d’une unité, procéder au dégarnissage des espaces et les réaménager, puis on va répéter la même séquence pour la deuxième unité, résume Antoine Cyr. On va procéder comme si on avait deux chantiers distincts. »

 

Ces travaux seront réalisés par DuoTech Construction, un entrepreneur général de Matane, à partir de plans et devis préparés par les architectes Vachon et Roy de Gaspé, en collaboration avec les ingénieurs en mécanique du bâtiment de Tetra. La première phase, qui est sur le point de s’amorcer, doit être complétée avant Noël. Quant à la seconde, elle débutera en janvier prochain pour prendre fin en juillet 2016.

 


Cet article est paru dans l’édition du vendredi 20 mars 2015 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Commentaires

bonjour, je viens de lire votre article a propos des rénovations effectuées au chsld de gaspé en 2015, et je constate qu au sujet des tv a ecran plat et la connexion internet ca n existe pas dans les chambres des résidents , c est le résident qui doit fournir la tv et s occuper a brancher l internet alors ainsi que la ligne téléphonique , bonne journée