Commission scolaire du Val-Des-Cerfs : 9,8 M$ aux infrastructures

9 novembre 2017
Par Benoit Hudon
Une trentaine de projets pour les infrastructures de la CS du Val-Des-Cerfs

L’enveloppe accordée au plan annuel de maintien à la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, desservant la région de La Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, se composait d’un montant de 9,8 millions de dollars.

Disséqués, ils représentent 5,8 millions de dollars attribués au maintien des actifs et 4 millions de dollars en ajouts d’espaces.

 

La plupart des travaux restants sont de nature d’agrandissement. « L’ajout d’un gymnase simple aux dimensions standards vient d’être autorisé par le Ministère. La mise en branle se fera très prochainement, notamment pour les devis et appels d’offres », fait valoir Mario Beauvais, directeur du Service des ressources matérielles de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs. Ce gymnase sera jouxté à l’école primaire Premier Envol, à Bedford, et sera utilisable dès l’automne 2018. Cette nouvelle portion destinée aux activités sportives s’intégrera au style architectural en bois de l’établissement.

 

Les opérations faisant partie du plan de maintien de la Commission intégraient une trentaine de projets visant des écoles primaires, secondaires et de formations professionnelles. « Le montant qui nous est alloué nous permet de réaliser environ le tiers de ce qui serait essentiel à effectuer comme travaux », note Mario Beauvais. « Nous assurons tout de même une liste de priorités qui a conduit à la réfection de cinq toitures plates ou angulées, en plus de six opérations de modernisation de systèmes mécaniques ou de ventilation ». Des chaudières plus performantes ont également été ajoutées dans quelques bâtiments.

 

Le plafond de bois du gymnase de l’école primaire Saint-Romuald - Photo de la Commission scolaire du Val-Des-Cerfs

 

Le défi à considérer est la présence d’élèves lors des opérations. « Les travaux en présence d’élèves requièrent des zones délimitées ou de confinement, semblables à ce qui se fait au sein des centres hospitaliers, afin de garantir une sécurité optimale », ajoute le directeur du Service des ressources matérielles. Des mesures préventives liées au dépistage de traces d’amiante ont été nécessaires sur plusieurs bâtiments datant des années 1985 ou pour ceux plus âgés.

 

Pour résumer la multitude d’opérations ayant eu lieu : les murs extérieurs des écoles Ave-Maria, Orée-des-Cantons, du Phénix et du Centre régional intégré de formation de Granby, entre autres, ont subi des cures de revitalisation. Les écoles Joseph-Poitevin, de l’Étincelle, de la Haute-Ville et Massey-Vanier, entre autres, ont quant à elles composé avec des modernisations de la plomberie et des installations sanitaires.

 

Cet article est paru dans l’édition du jeudi 26 octobre 2017 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous.

 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications