Grand Montréal : 2,4 G$ sur le réseau routier

6 avril 2015
Par Marie Gagnon
Grand Montréal : 2,4 G$ sur le réseau routier

Début mars, le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, a dévoilé la liste des principaux projets qui seront réalisés, entre 2015 et 2017, sur le réseau routier des régions de Laval, de Montréal et de la Montérégie.

En tout, plus de 2,4 milliards $ seront investis dans ces trois régions où 350 chantiers routiers seront en activité au cours des deux prochaines années.

 

Les budgets consentis serviront autant au maintien des actifs qu’à l’amélioration et au développement du réseau de la grande région métropolitaine. Plus précisément, Transports Québec (MTQ) entend consacrer 2 milliards $ à la conservation des structures, 242,4 millions au développement et à l’amélioration du réseau et 177,3 millions aux chaussées. Ce sont 397 structures et 278 kilomètres de chaussée qui sont visés à l’intérieur de ce vaste périmètre.

 

Du côté de Laval

À Laval, où 16 chantiers seront en activité entre 2015 et 2017, le MTQ prévoit des investissements de 60,3 millions $. De cette somme, 10,9 millions iront à la conservation des chaussées, 21,1 millions au maintien des structures, 19,5 millions à l’amélioration du réseau routier et 8,8 millions à son développement. Pas moins de 12 structures feront l’objet d’interventions ciblées.

 

À commencer par le pont Lachapelle, où cette année, les travaux porteront essentiellement sur le remplacement des boulons des plaques de caisson et de certaines plaques de caisson ainsi que sur la mise en place de nouvelles attaches aux diaphragmes. Ils seront réalisés par Construction Demathieu & Bard, qui recevra 1,513 million en contrepartie de ses services.

 

D’importants travaux d’asphaltage sont également prévus sur les autoroutes lavalloises. D’abord sur l’A15 Sud, entre le pont Médéric-Martin et le boulevard Saint-Martin Ouest, ainsi qu’en direction Nord, entre le boulevard de la Concorde Ouest et le pont Médéric-Martin. En tout, 4,3 km de chaussée seront repavés dans les deux directions.

 

Ensuite sur l’A440, de l’A19 à la route 125 et entre le pont d’étagement du Canadien Pacifique et l’A19. Ces travaux devraient débuter en juin ou en juillet prochain. Sur l’A15 comme sur l’A440, le MTQ estime le coût de ces interventions entre 1 et 5 millions $. Le lancement des appels d’offres n’est pas encore déterminé.

 

Vue de Montérégie

Du côté de la Montérégie, le Ministère annonce qu’il investira pas moins de 554,8 millions $ dans la réalisation de 252 chantiers. Les budgets seront répartis comme suit : 126,5 millions à la conservation des chaussées ; 320,7 millions au maintien des structures ; et 58,7 millions à l’amélioration et au développement du réseau routier. Sur le seul réseau provincial, 119 structures sont concernées d’ici deux ans.

 

Parmi les chantiers d’importance, on rapporte la reconstruction de l’A30 entre Saint-Roch-de-Richelieu jusqu’à 1,3 km à l’ouest du boulevard Tracy. Le chantier, qui est estimé entre 10 et 25 millions, doit s’amorcer au milieu de l’été et s’échelonner sur quatre ans. « L’appel d’offres pourrait être lancé en mai », indique le porte-parole du Ministère, Mario Saint-Pierre.

 

La reconstruction de deux ponts d’étagement retiendra également l’attention cette année en Montérégie. Le premier, celui du boulevard Roland-Therrien, à la jonction de l’A20 et de la route 132, inclut la construction d’un pont temporaire. À cet effet, un contrat d’une valeur de 10,9 millions vient d’être accordé à Construction Bau-Val. L’entrepreneur de Blainville a jusqu’à l’automne pour mener à bien le chantier.

 

Le second, celui de la montée Saint-Jacques, au-dessus de l’A15 à Saint-Jacques-le-Mineur, doit s’amorcer en mai et se réaliser en six mois. Les travaux sont évalués entre 10 et 25 millions et seront menés de jour, sauf pour ce qui est de la démolition, qui sera effectuée de nuit pour limiter les entraves.

 

À Montréal

On s’en doute, Montréal reçoit la part du lion de ce budget biennal, avec une enveloppe de 1,8 milliard $ pour financer les 81 chantiers planifiés sur l’île d’ici 2017. De manière plus détaillée, le MTQ entend affecter 39,9 millions à la conservation des chaussées, 1,6 milliard à la conservation des structures et 155,4 millions à l’amélioration et au développement du réseau.

 

Une bonne part de cette enveloppe sera allouée à l’échangeur Turcot, pour la reconstruction duquel le MTQ a prévu 600 millions sur deux ans, à la suite de l’entente intervenue à la fin février avec KPH Turcot. Un montant de 30 millions a également été réservé pour des travaux de maintien d’ici la mise en service du nouvel échangeur en 2020. Cette année, les efforts porteront surtout sur les bretelles G (A20 Est et A15 Nord) et M (A720 Ouest et A15 Sud).

 

Pour sa part, l’optimisation du corridor de l’A25, entre le pont-tunnel et la rue Sherbrooke grugera de 25 à 50 millions de ce budget. Sa première phase, qui vise à améliorer l’accès vers le port de Montréal, est présentement en planification avec la Ville. Quant à la seconde, la réfection majeure du pont-tunnel, elle s’amorcera à la suite de la première phase.

 

Amorcée en 2014, la planification du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie, sur une distance de 125 m, se poursuivra cette année entre le MTQ et la Ville de Montréal. Le projet, dont la valeur est estimée à près de 100 millions, doit s’amorcer au printemps 2016.

 

Enfin, du printemps 2015 à la fin 2016, le MTQ fera effectuer des travaux de réhabilitation sur les murs de soutènement et les plafonds des tunnels Viger et Ville-Marie. Les ponts d’étagement de De Bleury et Jeanne-Mance seront également reconstruits. Dans ce dernier cas, les travaux seront exécutés par les Grands travaux Soter pour 5,8 millions.

 


Cet article est paru dans l’édition du vendredi 20 mars 2015 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.