Les Habitations Bordeleau : 24 M $ à Saint-Charles-Borromée

28 décembre 2017
Par Marie Gagnon
Une cinquième résidence pour Les Habitations Bordeleau

Surfant sur le succès remporté par leurs quatre premières résidences pour aînés, Les Habitations Bordeleau ont lancé, le 21 août dernier, la construction d’une cinquième résidence à Saint-Charles- Borromée.

D’une valeur de 24 millions de dollars, ce nouvel opus proposera 161 appartements locatifs haut de gamme ainsi qu’une unité prothétique de 25 studios pour les personnes atteintes de troubles cognitifs. Preuve que la formule rejoint les besoins de ses clientèles, les 186 unités étaient toutes louées à la mi-octobre.

 

« Avec cette cinquième résidence, Les Habitations Bordeleau possèderont plus de 710 appartements pour aînés dans un rayon de moins d’un kilomètre, signale le directeur des soins infirmiers, Sébastien Buisson. Il faut dire que la municipalité connaît une croissance démographique soutenue dans la tranche d’âge des 65 ans et plus en raison, entre autres, de la présence du Centre hospitalier de Lanaudière, qui attire les personnes vieillissantes venant des petits villages plus au nord. »

 

Le nouveau complexe locatif sera érigé au 200 de la rue Roméo-Gaudreault, sur un terrain de 110 000 pieds carrés (pi2) situé tout juste en face du 150 Roméo-Gaudreault, sa résidence jumelle. D’une superficie totale de 252 000 pi2, le bâtiment de six niveaux hors sol sera constitué d’une structure d’acier et de béton, et habillé d’un parement combinant la maçonnerie blanche aux deux premiers niveaux et la brique rouge aux niveaux supérieurs. Il sera protégé par une couverture asphaltée et se prolongera vers l’arrière par une marquise.

 

« Comme l’édifice est construit le long de la rivière L’Assomption et que la portance du sol n’est pas idéale, la fondation sera assise sur 297 pieux, dont 97 fixés aux galets, à une quarantaine de pieds de profondeur, précise le gestionnaire. Au sous-sol, on a prévu un stationnement de 68 cases, avec des bornes de recharge pour quadriporteurs et véhicules électriques, et deux allées de quilles. D’autres espaces de loisir, soit un billard au deuxième niveau, un gymnase au troisième et un salon avec foyer au sixième, seront aménagés derrière le rideau de verre qui éclairera la façade principale. »

 

Construction de la nouvelle résidence - Photo deConstruction Bernard Bordeleau

 

Il ajoute que le rez-de-chaussée regroupera les services et les autres espaces communs, soit la cuisine, le bureau administratif, la salle à manger et le poste d’accueil, ce dernier faisant partie intégrante du hall d’entrée de style « hôtel-boutique ». Ce hall se distinguera notamment par son haut plafond et un lustre architectural. C’est également à ce niveau que se retrouveront la salle multifonctionnelle, qui comptera deux foyers, un piano et un bar, ainsi que l’unité prothétique, qui comprendra une salle à manger indépendante et 25 studios meublés avec évier, frigo et coin repas.

 

Sébastien Buisson précise que, pour éviter l’errance invasive chez les résidents, les portes de cette aile seront camouflées par des images. Logée aux extrémités du bâtiment en forme de « U », elle donnera sur une cour extérieure sécurisée. Les autres logements se déclineront en 3  ½ (39) et en 4  ½ (122) et se prolongeront vers l’extérieur par des balcons de 13 pi sur 13. Leur superficie ira de 720 pi2 à 1100 pi2. « La demande est forte pour les logements de deux chambres, dit-il. Ceux-ci comptent tous une salle d’eau et une salle de bains complète avec douche moulée. »

 

Sur le plan architectural, l’architecte Louis Morissette a mis l’accent sur des plafonds de neuf pieds, des fenêtres surdimensionnées et des portes-fenêtres de huit pieds couronnées d’un bandeau de verre. Pour les finitions intérieures, il a spécifié des planchettes de vinyle au sol, des armoires de mélamine deux tons et des luminaires encastrés. Question d’uniformité, les habillages de fenêtres sont inclus. Enfin, à l’extérieur, un stationnement de 118 places ainsi que des aires de loisir et de détente seront aménagés.

 

Le chantier, réalisé par Construction Bernard Bordeleau, a été lancé le 21 août dernier et avance rondement. « La mise en place des pieux s’est faite beaucoup plus vite que prévu, parce qu’on n’a pas eu de soudures à faire, ils étaient de la bonne longueur », commente Sébastien Buisson. La résidence ouvrira ses portes le 1er juillet 2019.

 

Cet article est paru dans l’édition du jeudi 14 décembre 2017 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous.

 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications