La jetée de Chambly se refait une beauté

25 octobre 2018
Par Marie Gagnon
La jetée de Chambly se refait une beauté

La jetée du canal de Chambly, aussi connue sous le nom de quai fédéral, sera de nouveau accessible aux plaisanciers au printemps 2020.

Le 8 août dernier, Parcs Canada a en effet donné le coup d’envoi à la réhabilitation de l’infrastructure, fermée depuis une dizaine d’années en raison des dégradations subies lors des crues saisonnières du bassin. Le projet d’une valeur de 10 millions de dollars dépasse toutefois les simples interventions cosmétiques. C’est l’ensemble de la jetée, des fondations au couronnement, qui sera remis à neuf.

 

« La jetée aval est fermée et interdite au public depuis plus de dix ans, indique Audrey Godin-Champagne, agente de communications pour Parcs Canada. Aux deux ou trois ans, lors de crues importantes, le niveau d’eau du bassin de Chambly devient si élevé qu’il est impossible d’installer les quais d’attente des plaisanciers, la jetée étant complètement submergée. Son revêtement d’asphalte n’a pas résisté au passage répété de l’eau et l’état actuel du quai ne permet plus son utilisation sécuritaire. »

 

Elle rappelle que la mise en place du quai a été effectuée en 1841. L’ouvrage a ensuite été prolongé deux fois, en 1875 et en 1879. La jetée actuelle s’étire sur environ 160 mètres. Elle est large de 8 mètres et profonde de 5 mètres. Du côté de la voie navigable, sa structure est constituée de murs de béton et de palplanches. Au centre, elle renferme des caissons de bois avec remblais de pierre recouverts de béton bitumineux. Elle se complète de structures temporaires pour y accrocher les quais et de bollards datant de l’époque de sa construction.

 

La nouvelle jetée aura sensiblement les mêmes dimensions, mais se différenciera sur les points suivants : un léger rehaussement; l’installation de 250 palplanches sur ses faces nord, est et ouest; un couronnement de béton, un remplissage de béton en façade des palplanches, de même qu’une dalle de béton structurale. « L’utilisation de matériaux durables, comme le béton, lui assurera une durée de vie minimale de 50 ans, précise Audrey Godin-Champagne. De plus, les quais d’attente pourront dorénavant être installés avant le début de la saison de navigation. »

 

Jetée du Canal de Chambly - Photo de Parcs Canada

 

Pour compléter l’aménagement, Parcs Canada a prévu l’installation de mobilier urbain comme des bancs et des chaises Adirondack, des supports à vélos, des bacs de plantation ainsi que des luminaires comportant des éléments décoratifs en aluminium. Des garde-corps faits de tuyaux d’acier galvanisé assureront par ailleurs la sécurité des utilisateurs de la jetée et un logo commémoratif sera estampé à son extrémité.

 

Le chantier est réalisé par Hamel Construction, à partir de plans et devis préparés par SNC Lavalin, sous l’oeil attentif de Philippe Murphy-Laverdière, gestionnaire pour Services publics et Approvisionnement Canada, et de celui de René Bernard, ingénieur responsable pour Parcs Canada. Pour en optimiser la mise en oeuvre, il a été scindé en quatre phases. La première consistait en la commande des matériaux, la préparation des dessins d’atelier et la livraison des palplanches, tandis que la deuxième concernait la mobilisation du chantier.

 

Les deux autres phases visent essentiellement les travaux en milieu hydrique. Ainsi, au cours de la phase 3, l’entrepreneur procèdera à la mise à l’eau de la barge sectionnelle ainsi qu’à l’installation des gabarits et au fonçage des palplanches. Suivront l’excavation du quai et la démolition des murs de béton, la pose des gougeons et de l’acier d’armature, en vue des travaux de coffrage et de bétonnage.

 

En phase 4, les équipes de Hamel Construction s’affaireront à installer les pontons flottants et la rampe d’accès. Une fois le chantier démobilisé, elles complèteront les travaux avec la mise en place du mobilier et la mise en route des équipements électriques, sans oublier les travaux complémentaires, qui comprennent l’aménagement paysager et la remise en état de l’approche.

 

Le chantier, qui s’est amorcé au retour des vacances, progresse comme prévu et l’installation des palplanches est en cours. Il se poursuivra durant l’automne avec le coffrage des murets. L’ensemble du projet doit être complété le 11 mai 2020.

 

Cet article est paru dans l’édition du 11 octobre 2018 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous.

 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications