Un nouveau symbole pour la MRC du Granit

5 février 2016
Luc-Etienne Rouillard Lafond
La MRC du Granit a donc lancé, au début de novembre, le premier chantier commerc

Après la tragédie ferroviaire ayant marqué Lac-Mégantic à l’été 2013, l’heure est maintenant à la reconstruction. La MRC du Granit a donc lancé, au début de novembre, le premier chantier commercial ou institutionnel de la zone sinistrée. Symbole de la région et de son renouveau, cet investissement de 3,4 millions de dollars pourrait obtenir la certification LEED.

D’une superficie de 19 500 pieds carrés, le nouvel immeuble de trois étages et un sous-sol accueillera, en avril 2016, les bureaux et la salle du conseil de la MRC, le bureau du député provincial Ghislain Bolduc ainsi qu’un local d’accueil touristique.

 

Afin de bien représenter la région, il était primordial pour les administrateurs de privilégier des matériaux locaux. L’industrie du bois y étant très importante, la firme d’architecture Lemay Côté, chargée de la conception avec la firme de génie Pépin Poirier, l’a mis à profit pour la structure. Des murs-rideaux en bois seront aussi posés à l’intérieur du bâtiment. La MRC souhaitant faire honneur à son appellation, le revêtement extérieur sera fait en granit, en provenance du village voisin de Saint-Sébastien.

 

Aussi, l’édifice étant situé à l’intérieur de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic, son architecture et son éclairage ont été pensés de manière à minimiser son émission de pollution lumineuse. Clin d’œil à l’importance de l’astronomie pour la région, de petites lumières, rappelant un ciel étoilé, ont aussi été installées sous la marquise.

 

Une cage d’escalier entièrement vitrée, facilement visible depuis le lac, fera désormais office de phare pour la municipalité. Cette proximité de l’eau s’est cependant avérée, dès l’étape de la décontamination, un défi important. « Le terrain a été décontaminé sur place et après, comme on était près du lac, les excavations se retrouvaient toujours remplies d’eau », explique Shirley Nault, technicienne en architecture chez Lemay Côté.

 

En plus d’évacuer l’eau tout au long du chantier, l’entreprise Les Constructions Hallé et Frères, chargée de réaliser les travaux, construira donc un radier dans les fondations. Cette dalle structurale de béton, d’une épaisseur de 12 pouces, est pourvue d’une armature renforcée et sera appelée à flotter sur l’eau, dans l’éventualité d’une infiltration. « Elle va tout lever en même temps, s’il y a une pression d’eau, avance-t-elle. Elle ne craquera pas, n’aura pas de fentes qui feraient entrer l’eau par en dessous. La dalle est vraiment conçue pour résister à la pression de l’eau. »

 

À la suite de la décontamination de la zone sinistrée, complétée en octobre dernier, la Ville de Lac-Mégantic préconise pour la reconstruction de son centre-ville une approche environnementale. Un accent important a donc été mis sur l’efficacité énergétique de l’édifice. Une fenestration abondante, constituée de verres thermos triples et teintés, permettra de maximiser l’apport de la lumière naturelle tout en régulant l’impact de la chaleur extérieure. Une membrane blanche installée au toit et des aménagements paysagers composés de dalles de béton alvéolées sont aussi prévus.

 

La climatisation et le chauffage de l’édifice seront de plus assurés par un système électrique central permettant la récupération de chaleur. « Ce sera des plinthes électriques avec des thermostats électroniques dans chaque pièce, explique Shirley Nault. S’il fait plus chaud ou plus froid, le système va réagir de manière individuelle dans chaque pièce. »

 

Alors que Lac-Mégantic travaille depuis deux ans à se remettre de la catastrophe qui a défiguré son centre-ville, les nouvelles installations de la MRC du Granit marquent, selon son directeur général Serge Bilodeau, son renouveau : « Maintenant, on en a fini avec les nouvelles de démolition. On est rendu aux annonces de reconstruction. Il y a quatre projets qui s’élaborent en ce moment et les annonces seront faites par les promoteurs en temps et lieu. »

 

Cet article est paru dans l’édition du jeudi 21 janvier 2015 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !  

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.