De nouveaux locaux pour la Maison de la danse

5 août 2016
Marie Gagnon
Danse Partout, le seul organisme de diffusion de danse contemporaine hors Montré

Danse Partout, le seul organisme de diffusion de danse contemporaine hors Montréal, profitera de nouveaux locaux plus lumineux dans le quartier Saint-Roch, à Québec. 

L’organisme a en effet entrepris une mise aux normes et un réaménagement de l’immeuble du 336, rue du Roi afin de s’offrir des studios mieux adaptés. Les coûts de l’opération s’élèvent à 5,5 millions de dollars et incluent l’achat, en 2014, des deux niveaux supérieurs de l’édifice, les équipements et les honoraires professionnels.

 

« L'idée, c'est d'aménager de nouveaux studios, bien sûr, mais aussi d'offrir tous les services aux danseurs comme des aires de travail collectif, des salles de réunion ainsi que des espaces administratifs pour la Maison, mentionne France Cliche, la responsable du projet. Mais avant d'aller plus loin, on devait procéder à la mise aux normes de l'édifice, dont la construction remonte aux années 70. »

 

À cet effet, un premier lot de construction a été confié à l'entreprise Jobin Environnement qui a procédé, entre le 15 août et le 15 octobre derniers, à un curetage en règle de l'édifice. « On a seulement conservé le toit et la structure, indique France Cliche. Tout le reste a été éliminé, les aménagements intérieurs comme les systèmes électromécaniques et de protection incendie. Puis, un second appel d'offres a été lancé à l'hiver pour le réaménagement des trois niveaux de l'édifice. »

 

Ce second lot a été octroyé en mai aux Constructions Pierre Blouin. D'ici février prochain, l'entrepreneur procèdera à la mise à niveau du bâtiment, afin de le rendre conforme aux normes en vigueur, en plus de donner forme au plan d'aménagement qui prévoit notamment la construction de cinq studios destinés à la création et d'un studio, plus vaste et doté de gradins amovibles, destiné à la diffusion de spectacles.

 

« Le concept privilégie beaucoup la transparence et la lumière, précise l'architecte Yan Laplante. On a entre autres spécifié un nouveau mur-rideau, composé d'un vitrage double avec une pellicule à faible émissivité, sur toute la façade avant de l'immeuble, y compris aux étages supérieurs, qui n'étaient éclairés que par des bandeaux de fenêtres. On a aussi multiplié les cloisons vitrées au rez-de-chaussée pour les mêmes raisons. »

 

Il ajoute que les grandes portées de l'édifice, assurées par des poutrelles en T en béton précontraint, viennent appuyer le concept de transparence et d'ouverture en permettant l'aménagement de locaux sans obstructions. Le concept est par ailleurs renforcé par le choix des couleurs, le blanc et le noir, pour transposer cette dualité à l'intérieur.

 

Le projet se complètera à l'hiver par l'octroi d'un troisième et dernier contrat, celui-là pour l'installation des équipements, notamment de sonorisation.

 

Cet article est paru dans l’édition du vendredi 8 juillet 2016 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.