Pavillon Espace-Jeunesse : c’est parti !

2 mars 2015
Pavillon Espace-Jeunesse : c’est parti !

Fermé depuis septembre 2012 en raison de la présence de moisissures dans ses murs, le Pavillon Espace-Jeunesse rouvrira ses portes à temps pour la prochaine rentrée scolaire.

En octobre, la Commission scolaire des Samares a en effet donné le coup d’envoi de la construction d’un nouvel établissement pour accueillir la clientèle de l’institution spécialisée. Le projet qui s’amorce représente un investissement de 9,6 millions $ avant taxes, en incluant les services professionnels.

 

Jusque-là situé rue de Lanaudière, à Joliette, le Pavillon Espace-Jeunesse accueille une centaine d’élèves âgés de 5 à 21 ans souffrant de déficience intellectuelle allant de moyenne à sévère, avec ou sans trouble envahissant du développement (TED). « À la suite d'expertises, on est arrivé à la conclusion que la mise à niveau de l’établissement coûterait aussi cher qu’une construction neuve, explique Annie Fournier, directrice du Service des ressources matérielles à la commission scolaire. Quant à l’ancienne école, elle sera mise en vente. »

 

Le futur établissement sera pour sa part érigé sur le boulevard des Mésanges, à Saint-Charles-Borromée. D’une superficie de 3 554 mètres carrés, il sera de plain-pied afin d’accommoder les élèves circulant en fauteuil roulant. Outre ses 15 classes, il comprendra divers locaux voués au développement des jeunes le fréquentant, notamment un gymnase, une matériauthèque et une salle polyvalente pour les activités. Certains élèves étant incontinents, des salles de bains complètes seront de plus aménagées entre deux classes pour faciliter les changements de couches.

 

Le nouveau bâtiment, qui a été dessiné par Massicotte, Maloney, Leclerc architectes, aura un peu la forme d’un « I » majuscule. Le gymnase, les services administratifs et les diverses salles seront regroupés en son centre, tandis que les classes seront aménagées à ses extrémités. Il sera érigé au moyen d’une structure d’acier et revêtu de panneaux isolants faits de béton préfabriqué de couleur claire.

 

L’ensemble sera rehaussé d’insertions de couleur rouge, qui ajouteront une touche ludique à l’établissement. À l’intérieur, les concepteurs ont spécifié des matériaux d’entretien facile, dont des carreaux de céramique dans les corridors et des revêtements de vinyle dans les classes. À l’extérieur, un immense débarcadère sera aménagé pour le transport adapté. Il sera délimité au moyen de clôtures amovibles afin de maximiser l’aire de jeu pendant les heures de classe.

 

« On ne vise pas de certification environnementale pour ce projet en raison des coûts qui y sont associés, précise Annie Fournier. Mais le bâtiment n’en sera pas moins durable, comme l’exigent les orientations ministérielles. On mise notamment sur la géothermie pour le chauffage et la climatisation, des luminaires à diodes électroluminescentes (DEL), des détecteurs de présence pour le contrôle de l’éclairage et de la ventilation ainsi qu’une luminosité naturelle abondante. Quant au toit, il sera recouvert d’une membrane de PVC gris pâle. »

 

Elle ajoute que les principaux défis liés au chantier résident dans les délais, qui sont très courts. L’entrepreneur général, Les entreprises Christian Arbour, a finalisé le fonçage des pieux et a procédé en décembre dernier au coffrage, à la pose de l’armature d’acier et la coulée de la dalle de fondation. La structure d'acier a été livrée à la fin janvier.

 

Bientôt un centre multisport

La Commission scolaire des Samares planche également sur la construction d’un centre multisport dont les coûts sont évalués à 15,8 millions $. Le projet comprendrait trois terrains de soccer de format réduit, mais modulables pour n’en former qu’un seul lors d’événements de grande envergure. « On mène des consultations auprès de différentes associations sportives afin de connaître leurs besoins et de préciser le programme fonctionnel », indique Mme Fournier.

 

Le consortium ABCP et B + B, architectes a été sélectionné, à l'issue d'un appel d'offres qui clôturait en novembre, pour la confection des plans et devis. Selon toute logique, les plans et devis de construction devraient être prêts l’été prochain. Si cela se confirme, la mise en service du centre pourrait avoir lieu en septembre 2016.

 


Cet article est paru dans l’édition du vendredi 13 février 2015 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.