Pont Deh Cho : acier structural et froid glaciale

23 juillet 2014
Par Marie Gagnon
Le pont Deh Cho a été primé par l’ICCA en 2013. - Photo : Infinity Engineering

Le pont Deh Cho : une réalisation qui se distingue sur le plan de l’utilisation de l’acier structural.

Situés au nord du 60e parallèle, les Territoires-du- Nord-Ouest se distinguent par leur étendue – on parle d’une superficie de plus d’un million de mètres carrés – la rigueur de leur climat et l’accès difficile à sa capitale, Yellowknife. Campée sur la rivière Mackenzie, Yellowknife n’est en effet accessible que par traversier, et encore, seulement qu’une partie de l’année. La construction du pont Deh Cho, reliant la capitale à Fort Providence, s’avérait donc une nécessité pour ses habitants.

 

La solution mise de l’avant par Infinity Engineering Group consiste en un pont haubané long de 1 045 mètres. Composé de 9 travées, de 110 poutres en treillis et de 2 pylônes en acier, chaque pylône supportant 12 câbles, sa masse avoisine les 4 280 tonnes.

 

« Compte tenu de la longueur du pont et des températures polaires qui règnent dans la région, une structure en béton était difficilement envisageable, note Dominique Blouin, directeur technique et construction pour Structal-ponts, en précisant que la superstructure a été mise en place selon la méthode par lancement incrémentiel. Ce projet comportait entre autres défis la coordination entre nos usines afin de mettre au point les éléments du tablier ainsi que des essais d’assemblage afin d’assurer un respect de plusieurs tolérances strictes pour éviter tout problème de géométrie au chantier. »

 

Un assemblage séquentiel de la structure, de même que la fabrication en usine, a permis une mise en oeuvre accélérée et précise, dans le respect total des tolérances requises. Par ailleurs, le choix d’une superstructure en acier à grandes ouvertures a réduit de façon significative l’impact du vent, tout en contribuant à l’attrait visuel du pont.

 

Cette réalisation, tant par sa beauté architecturale, sa mise en oeuvre par lancement que par le travail de coordination qu’elle a nécessité entre les différents intervenants, a d’ailleurs valu à ses artisans, en 2013, un prix d’excellence de l’Institut canadien de la construction en acier (ICCA).

 

Soulignons également que de façon à s’assurer que le succès de cette réalisation soit répété sur l’ensemble des ponts en acier, l’ICCA a mis sur pied, dernièrement, une certification pour les fabricants de ponts. Une initiative qui vise à assurer aux propriétaires que l’expertise des fabricants et leurs systèmes qualité sont adéquats.

 


Cet article est tiré du Supplément thématique – Infrastructures et grands travaux 2014. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

 

 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.