Une tour qui changera l’horizon de Montréal

15 mai 2014
Par Marie-Ève Sirois
Anthony Broccolini - Photo : Broccolini

L’Avenue : une tour à vocation résidentielle et commerciale dont l’architecture changera l’horizon de Montréal.

 

Mise en chantier, la tour L’Avenue fera partie des projets en construction autour du Centre Bell pour les 40 prochains mois. Sur un terrain exigu de 33 000 pieds carrés, des ouvriers s’affairent à poser des pieux et excaver un volume qui fera place à cinq niveaux de stationnement souterrain. Par la suite, des paliers hors sol s’empileront jusqu’au 50e étage.

 

L’Avenue - Image de Broccolini

 

Un des aspects remarquables de cette tour en devenir est son architecture originale et éclatée. En hauteur, on distingue trois prismes imbriqués les uns dans les autres, lesquels sont ornés de murs-rideaux à vitrage foncé et translucide. « Bien que nous ayons d’abord travaillé sur l’intérieur du bâtiment, nous souhaitions créer une infrastructure spectaculaire. D’ailleurs, tout en haut de la tour, les limites de l’enveloppe en porte-à-faux sont décalées de 13 pieds par rapport aux limites de la base de la tour. C’est une chose de la voir en dessin, elle sera encore plus impressionnante en réalité. » Voilà la fierté avec laquelle Anthony Broccolini présente cette tour qui aura pignon sur l’avenue des Canadiens.

 

Interpelé au sujet des défis auxquels son entreprise a fait face jusqu’à présent, dans la foulée de ce projet, Anthony Broccolini lance candidement que ce sont les ingénieurs en structure qui ont dû relever les principaux défis, avec la forme pyramidale inversée choisie. Il ajoute : « Comme nous sommes à la fois promoteurs et entrepreneurs, nous pouvons pousser nos design un peu plus loin et offrir un produit qui se distingue de l’offre actuelle du marché. »

 

À la base de la tour, un podium de neuf étages accueillera des bureaux et des commerces. La vocation du rez-de chaussée sera entièrement commerciale, avec un restaurant, un café et des boutiques, ce qui cadre pleinement avec l’effervescence actuelle du quartier. Au deuxième niveau, une épicerie fera certes le bonheur des nouveaux résidents du quartier, où plusieurs habitations en copropriété sont prévues au cours des prochaines années. Les sept autres étages du podium seront consacrés à des bureaux.

 

À ce jour, 80 % des 302 unités de la tour au-dessus du podium ont été vendues. La superficie de la plupart des copropriétés oscillera entre 450 et 1 000 pieds carrés. Et chaque unité comportera une fenestration abondante et des plafonds de neuf pieds. « Au-dessus du 40e étage, ajoute Anthony Broccolini, il y a de très grandes unités. »

 

Le promoteur a aussi choisi de mettre à la disposition des résidents de la tour un étage commun, où seront aménagés une salle de soins, un sauna, une salle d’entraînement, une salle de réunion, un bar et une salle de réception avec cuisine pour les événements spéciaux.

 

Le projet estimé à 250 millions de dollars est développé et construit par Broccolini. L’équipe qui l’entoure réunit Page + Steele, du Groupe IBI, et Béïque Legault Thuot architectes, en architecture ; Munge Leung, en design intérieur ; NCK, en génie structural ; Dupras Ledoux Ingénieurs, en génie électromécanique ; et exp, en consultation LEED.

 

La conception du projet s’est déroulée de février 2012 à octobre de la même année. Après quoi, les appels d’offres pour la construction ont été lancés. L’échéancier actuel vise une livraison complète pour mai 2017, bien que la portion du podium doive être livrée un peu plus tôt, soit pour le début de 2017.

 

Pour le podium, et uniquement pour cette portion du bâtiment, la certification LEED est visée. « Comme les systèmes et les besoins sont complètement différents pour le résidentiel par rapport aux espaces de bureaux, nous visons la certification pour l’usage commercial uniquement, note Anthony Broccolini. Il faut aussi dire que la certification LEED n’est pas recherchée dans le milieu résidentiel actuellement. »

 

Au sujet des développements immobiliers aux environs du Centre Bell, Anthony Broccolini indique que « ce dynamisme est excellent pour la ville de Montréal. L’horizon se transforme et c’est pour le mieux. Ça faisait trop longtemps que des stationnements occupaient certains espaces de cette zone urbaine. »

 

Soulignons l’emplacement exceptionnel de ce quartier en termes d’accessibilité. Les accès au réseau piétonnier souterrain de Montréal sont multiples. Sans compter la présence des stations de métro Bonaventure et Lucien- L’Allier, de la gare Centrale et du terminus d’autobus reliant le centre-ville à la Rive-Sud.

 


Cet article est tiré du Supplément thématique – Projets 2014.
Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous !

 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.