Zoom sur les grands projets de transport montréalais

30 avril 2013
Par Luc-Etienne Rouillard Lafond
Zoom sur les grands projets de transport montréalais

Avec huit millions de déplacements par jour sur ses infrastructures, dire que le transport est un enjeu majeur à Montréal relève de l’euphémisme. C’est pourquoi la Chambre de commerce du Montréal métropolitain organisait le 26 avril dernier son 4e Forum stratégique sur les réseaux de transport. Des projets représentant un investissement global d’environ 30 milliards $ étaient présentés.

Transport en commun : axe primordial de développement urbain

D’entrée de jeu, le maire de Montréal, Michael Applebaum, a reconnu l’importance du transport en commun pour la métropole : « Dans un contexte de grands travaux publics, comme nous allons connaître, le transport en commun est une avenue à favoriser. » Aussi, il a rappelé que le Plan métropolitain d’aménagement et de développement du Grand Montréal, adopté en décembre 2011 par la Communauté métropolitaine de Montréal, souhaite que 35 % des transports quotidiens soient effectués par le transport en commun, contre 25 % à l’heure actuelle.

 

Le président du conseil d’administration de la Société de transport de Montréal, Michel Labrecque, a profité du forum pour rappeler que la mise en service des nouvelles voitures du métro est prévue en 2014 et que des investissements de 704 millions $ sont prévus pour rénover certaines stations de métro. Aussi, M. Labrecque a annoncé que 34 % du financement attaché au plan de développement Vision 2020 est déjà ficelé.

 

Pour sa part, Nicolas Girard, président-directeur général de l’Agence métropolitaine de Transport, a présenté plusieurs grands projets. Le Train de l’Est et ses 10 stations représentent le chantier le plus avancé, 70 % des travaux ayant été complétés et sa mise en service étant prévue en 2014. Le Service rapide par bus Pie-IX, qui comptera trois stations à Laval et 18 stations à Montréal, est aussi une priorité de l’AMT. M. Girard a de plus annoncé qu’un appel d’offres pour la mise en place d’un bureau de projet, chargé de la conception du système de transport léger sur rail (SLR) du nouveau pont sur le Saint-Laurent, sera publié en mai.

 

Le Bureau de projet sur le prolongement du réseau du métro doit proposer ce printemps un plan pour son élaboration et sa réalisation. Si Nicolas Girard évoque, sur un horizon de 20 à 30 ans, la construction de 19 nouvelles stations, Michel Labrecque tient pour sa part à être plus pragmatique : « Je m’oppose à construire quoi que ce soit de plus si nous n’avons pas l’argent pour entretenir le métro de Montréal. On se concentre sur le prolongement de la ligne bleue, dans notre plan Vision 2020.»

 

Un réseau routier en transformation

Long de 4 000 kilomètres, le réseau routier de Montréal représente un actif de 16 milliards $. Réal Ménard, maire de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a présenté différents projets qui mèneront à sa transformation.

 

Projet Bonaventure

Le projet Bonaventure représente un investissement de 141,7 millions $. « Grâce à l’aménagement d’un boulevard urbain au niveau du sol, nous allons favoriser le développement des quartiers adjacents, dont le faubourg des Récollets et le quartier Griffintown », explique M. Ménard. Il a de plus rappelé que les mandats de conception et de gestion de ce projet, auparavant confiés à la Société du Havre, seront rapatriés à la Ville de Montréal.

 

Autoroute 440

Un nouveau boulevard urbain, dans l’emprise de l’A440, sera également aménagé sur une distance de 2,8 kilomètres, dans l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro. « Nous allons nous servir de ce projet comme d’un formidable levier de transformation urbaine, avance M. Ménard.  Ainsi, grâce à ce lien de transport nouvellement créé, c’est tout un nouveau quartier qui va voir le jour dans ce secteur. »

 

Pôle L’Assomption

Le développement du pôle L’Assomption, souhaité par Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal, et Sean Finn, vice-président exécutif du CN, lors de leurs allocutions, semble sur la bonne voie. Selon Réal Ménard, des annonces pourraient en effet être faites dans les prochains jours concernant le prolongement du boulevard L’Assomption et le réaménagement des accès au port de Montréal. Au cours du forum, le ministre des Transports du Québec Sylvain Gaudreault a d’ailleurs assuré son appui au projet, en rappelant que le transport en commun doit être au cœur de son élaboration.

 

Projet Turcot

Appelée à détailler l’avancement du projet Turcot, Ginette Sylvain, sous-ministre au ministère des Transports du Québec, a annoncé que cinq candidats déposeront au printemps 2014 leurs propositions pour la conception et la réalisation des travaux. Ceux-ci, qui comportent notamment la reconstruction de quatre échangeurs et le réaménagement d’un site de 400 000 kilomètres carrés, seront réalisés entre 2015 et 2020.

 

Dans les deux prochaines années, 235 millions $ seront de plus investis en prévision du projet Turcot. Les deux principaux chantiers seront la démolition du pont Saint-Jacques et la construction d’un nouveau pont, de même que le réaménagement des rues Pullman, Saint-Rémi et Saint-Jacques.

 

Nouveau pont sur le Saint-Laurent

L’état d’avancement du Nouveau pont sur le Saint-Laurent, appelé à remplacer le pont Champlain en 2021, a été présenté par Marc Brazeau, directeur général à Transports Canada. «  Plusieurs volets d’études d’ingénierie vont être lancés en 2013 et en 2014, donc au cours des prochaines années les travaux préparatoires vont continuer à avancer. » Un appel d’offres, pour une réalisation en partenariat public-privé, pourrait être publié par la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée en 2015 et on prévoit que le futur pont sera en chantier entre 2017 et 2021.

 

En attendant ce vaste chantier, la construction d’un pont jeté temporaire, pour remplacer le pont de L’Île-des-Sœurs, fera l’objet d’un appel d’offres en mai 2013 et les travaux seront réalisés entre août 2013 et janvier 2015. Le projet représente un investissement de 100 millions $.

 

Le ministre des Transports du Canada, Denis Lebel, a pour sa part rappelé que 380 millions $ seront alloués à la préservation du pont Champlain actuel. Il a de plus avancé que 70 milliards $ seront investis dans les infrastructures de transport fédérales entre 2014 et 2024.

 

Un impératif économique

« L’enjeu du dispositif de transport, la fluidité des déplacements est cruciale pour notre productivité, pour notre développement », a expliqué Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM. « Il faut accélérer le développement de nos infrastructures clés si l'on veut que la région métropolitaine assure son rôle de locomotive économique du Québec », a-t-il souligné.


Constructo était là ! 

Pour voir plus de photos, regardez l’album du 4e Forum stratégique sur les réseaux de transport de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain sur la page Facebook de Constructo.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.