Travaux majeurs à l’hôtel de ville de Sainte-Thérèse

24 mars 2014

Des travaux majeurs seront effectués sur les murs sud et nord de l’hôtel de ville de Sainte-Thérèse d’ici l’hiver 2015. Ces travaux font suite aux travaux de réfection du mur est de ce bâtiment de la rue de l’Église qui ont été réalisés en 2008 et 2009.

 

Les murs de maçonnerie de la partie arrière de l’hôtel de ville comportent trois rangs de briques. Les deux premiers rangs à partir de l’intérieur composent le fond de mur structural qui supporte les planchers et le toit. Le troisième rang, appelé placage extérieur, constitue l’enveloppe extérieure des murs.

 

Les travaux consisteront donc à reconstruire les murs avec structures d’acier et maçonnerie à l’emplacement exact des murs actuels, incluant la reconstruction des fondations et le remplacement des fenêtres. Le mur sud sera reconstruit en 2014 et le mur nord en 2015. Le coût projeté de ces travaux se situe à 2,4 millions $, faisant ainsi passer le règlement d’emprunt requis de 2,3 millions à 4,7 millions. Entretemps, les murs de l’hôtel de ville font l’objet d’une surveillance préventive rigoureuse afin de déceler les mouvements de la maçonnerie.

 

 

Entre 2006 et 2007, des fissures observées au pourtour intérieur des fenêtres des murs est et sud de l’hôtel de ville suggéraient une instabilité de la maçonnerie. Un mandat d’expertise réalisé en 2007 a démontré que le rang de briques constituant l’enveloppe extérieure n’est pas joint aux deux rangs de briques porteurs au moyen de boutisses (ces jonctions ayant été coupées lors de travaux effectués avant 1980), amenant le placage extérieur à se détacher et à s’éloigner du fond de mur. À la lumière de ce rapport, les travaux de réfection du mur est ont été effectués en 2008 et 2009.

 

C’est à ce moment que la Ville a adopté le règlement d’emprunt 1190, d’un montant de 2,3 millions $, pour financer les travaux de réfection du mur est ainsi que des travaux correctifs aux murs sud et nord. Lors de l’élaboration de ce règlement, la Ville a fait l’hypothèse que les travaux à effectuer sur ces deux derniers murs pourraient se limiter à ancrer le rang de briques extérieur aux deux rangs de briques porteurs. Cette solution représentait une fraction du coût de reconstruction complète du mur.

 

En 2012-2013, un mandat d’expertise a été octroyé afin d’évaluer la faisabilité de mettre en place cette solution technique pour les murs sud et nord. Des essais d’arrachement d’ancrages ont été réalisés en mars 2013 et les résultats ont révélé que le fond de mur n’est pas assez solide pour y ancrer le revêtement extérieur. Le rapport d’expertise a ainsi recommandé la reconstruction complète des deux murs, car ils présentent notamment un risque réel d’effondrement si un séisme majeur devait survenir.

 

Source : Ville de Sainte-Thérèse

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.