Faire le pari d’une vie - Prendre la relève de l’entreprise familiale

30 novembre 2015
Par Léa Méthé Myrand
Jennifer et Vincent Hamel - Photo : Louise Leblanc

En 2010, à 22 ans seulement, Jennifer Hamel fait le pari d’une vie : prendre la relève de l’entreprise de plomberie familiale.

Deux mois seulement après avoir décidé de prendre la relève de Plomberie Laroche, Jennifer Hamel se retrouve seule à la barre de l’entreprise familiale de Québec, la maladie emportant son père Yves Hamel. Une rude épreuve qui appelle en même temps la jeune présidente à relever un grand défi, même si les astres ne semblent alors pas vraiment bien alignés.

 

« On avait tout pour faire partie des statistiques de la relève qui échoue, observe Jennifer Hamel en parlant d’elle et son frère Vincent, aujourd’hui vice-président aux opérations. Parce qu’on avait manqué de temps et d’encadrement et parce qu’on était jeunes, beaucoup de choses jouaient contre nous et nous vouaient à l’échec. »

 

Pour accompagner ses enfants dans la transition Yves Hamel avait toutefois pris soin de mettre en place un comité interne formé d’employés de confiance. Cinq ans plus tard, grâce à la détermination des jeunes propriétaires et à la générosité de l’équipe, Plomberie Laroche peut se targuer d’avoir traversé la tempête ensemble et les perspectives sont réjouissantes.

 

Jennifer Hamel n’est plus une ingénue dans le monde de la construction. Elle voit avec aplomb au volet administratif de l’entreprise, tandis que son frère s’est vu confier la supervision des opérations une fois son compagnonnage terminé. « On a rajeuni l’équipe et on est prêt à dire : On arrive et on a beaucoup de temps devant nous », s’exclame-t-elle aujourd’hui.

Consolidation et diversification

OEuvrant dans la construction commerciale et institutionnelle, Plomberie Laroche a conservé un chiffre d’affaires oscillant autour des 10 millions de dollars pendant la période de transition. Le marché actuel, ébranlé par la Commission Charbonneau incite l’entrepreneure à viser la stabilité et à diversifier son offre. « C’est difficile d’être gourmand. Ce n’est pas le moment de prendre des risques pour grossir, ditelle. Quand le marché reviendra à un état plus sain, on va être prêt. »

 

Avec le Super PEPS de l’Université Laval, Plomberie Laroche accédait en 2012 à une envergure de contrat nouvelle. D’une valeur de 3 millions de dollars, le mandat s’accompagnait d’un défi d’organisation du travail avec d’importants enjeux de plomberie et de chauffage. D’autres projets bien en vue ont suivi depuis, dont l’Hôtel La Ferme, dans Charlevoix, la Bibliothèque Monique-Corriveau, à Sainte-Foy et le Musée des beaux-arts de Québec.

 

Salle mécanique - Photo de Plomberie Laroche

 

La réfection de la salle mécanique dans la partie ancienne du Musée exigeait de travailler sans interrompre la climatisation ni faire fluctuer la température intérieure, de peur de causer la dégradation des oeuvres et artefacts. « Les gens du Musée, comme les professionnels affectés au mandat étaient excellents, dit Jennifer Hamel. Ça a donné une équipe très dédiée au bon fonctionnement des travaux et les oeuvres sont intactes. »

 

Pour bonifier son offre de services, l’entrepreneure a développé ces dernières années une proposition d’affaires spécifique pour les promoteurs d’immeubles résidentiels. En plus de fournir un rapport qualité-prix concurrentiel dans le secteur privé comme dans le public, la combinaison d’éléments éprouvée comporte des avantages sur le plan de la répartition de la maind’oeuvre.

 

« Avec cette formule gagnante et les bons hommes en appui, les mécaniciens spécialisés qui oeuvrent généralement à l’élaboration de salles mécaniques complexes peuvent se voir confier au pied levé l’exécution d’un multilogement », explique Jennifer Hamel.

 

En 2015 Plomberie Laroche finalisera les travaux de construction d’une tour de 13 étages comportant 166 unités de logements à Laval, la construction d’un concessionnaire Audi, à Lévis et les phases 1 et 2 d’un développement résidentiel de 300 unités au centre-ville de Québec. On amorcera également les travaux de l’Hôtel Valcartier, un complexe hôtelier haut de gamme sur le site du Village Vacances Valcartier.

 

Gestion rationnelle

Les réseaux de plomberie constituent des systèmes « vivants » dans lesquelles plusieurs équipements interagissent et où circulent des fluides. La réalisation de mandats particuliers occasionne de grands moments d’anticipation. « Quand il y a eu un défi mécanique dans la conception d’un système, que tu mets la switch à on et que tout tourne, rien ne fuit, il n’y a pas de bruit louche et tu obtiens la bonne température, là il se passe quelque chose, rigole Jennifer Hamel. Les gars sont fiers. C’est un moment exceptionnel dans la vie d’un contremaître et de l’équipe. »

 

Par ailleurs, la coordination avec les autres spécialités sur le chantier et l’intégration d’équipements provenant de différents fournisseurs occasionnent aussi son lot de défis. Lorsqu’un conflit se présente, Jennifer Hamel demeure objective et se tourne vers ses suivis. « Je documente beaucoup, de sorte qu’on n’ait pas à résoudre des problèmes en se basant sur la parole de l’un ou l’autre, explique-t-elle. C’est rare qu’on en vienne aux mots après une démarche comme ça. »

 

Comme l’entrepreneur plombier est présent de la construction des fondations à l’installation des éviers, le moindre délai au chantier a une incidence sur la gestion du personnel, c’est l’un des grands défis de la spécialité. Plomberie Laroche emploie neuf personnes au bureau et embauche au gré des besoins jusqu’à 100 salariés de la construction en cours d’année. L’entreprise fournit du travail toute l’année à environ 40 d’entre eux, dont certains depuis plus de 20 ans.

 

Les contremaîtres sont rencontrés tous les mois pour anticiper les besoins de main-d’oeuvre et une gestion hebdomadaire des affectations est assurée par Vincent Hamel. Pour contribuer à la formation continue des employés et combler les ralentissements, Plomberie Laroche constitue régulièrement des groupes participant aux activités de perfectionnement de la CCQ. Jennifer Hamel n’hésite pas non plus à recommander les bons travailleurs aux concurrents lorsqu’il y a un manque de travail.

 

Pour optimiser le temps de travail des techniciens, Plomberie Laroche a investi plusieurs milliers de dollars annuellement dans l’outillage depuis trois ans. « Plus ça va, moins les outils coûtent cher par rapport à la main-d’oeuvre, explique la présidente. Nous faisons affaire avec des manufacturiers qui ont de meilleures garanties de manière à ne pas perdre un temps précieux. On a aussi assigné des kits d’outils complets à certaines personnes pour être certains qu’ils aient accès à une base en tout temps. Ça fait moins d’échanges de matériel. »

 

Plomberie Laroche procède enfin au remplacement progressif de sa flotte de camionnettes par des fourgonnettes. Les véhicules munis d’une boîte fermée permettent aux employés de se déplacer avec un stock d’outils et de quincaillerie adéquat pour intervenir dans la majorité des situations. En plus de diminuer les déplacements, les nouveaux véhicules offrent une meilleure protection contre le vol et sont plus pratiques lors de déplacements sur des chantiers éloignés.

 

 

TRADITION PHILANTHROPIQUE

Photo de Plomberie Laroche

 

Les enfants d’Yves Hamel ont décidé de créer un fonds afin de perpétuer les activités philanthropiques de leur père. Par le biais de la Fondation Famille Yves Hamel, Plomberie Laroche appuie plusieurs organismes caritatifs dont la mission est de venir en aide aux enfants.

« Je ne conçois pas d’être en affaires sans redonner à la communauté, dit Jennifer Hamel. C’est quand on s’y engage qu’on réalise à quel point c’est enrichissant. » La participation aux activités de levées de fonds et de bénévolat est l’occasion de renforcer la cohésion et la camaraderie au sein de l’équipe. En 2015, la Fondation a déjà remis 15 300 dollars à Leucan et l’entreprise a fourni des matériaux et services d’une valeur de 30 000 dollars lors d’une journée de travail bénévole pour le Phare du Blanchon, une résidence accueillant des enfants maltraités.

Pour honorer la mémoire d’Yves Hamel, la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec a également donné son nom à la bourse Technoscience Yves Hamel, destinée à stimuler le recrutement et la rétention des étudiants en technologie de la mécanique du bâtiment du Cégep de Limoilou.

Ressources humaines et affaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications