[Futur de la construction] Bien prévoir les coups

30 juillet 2018
Par Pierre-Luc Déry
Futur de la construction : bien prévoir les coups

Pour le Forum économique mondial, les trois scénarios présentés ne sont pas des prédictions du futur, mais démontrent l’éventail des possibilités qui pourraient survenir. Dans la réalité, l’industrie de la construction connaîtra probablement des éléments de chacun d’eux.

 

 

Indépendamment de ce que nous réserve l’avenir, le Forum économique mondial suggère aux décideurs de l’industrie de la construction de s’améliorer au plan de la gestion du personnel, de prendre le virage numérique ainsi que de poursuivre de nouvelles opportunités en utilisant l’intégration et la collaboration à travers la chaîne de valeur.


Améliorer la gestion du personnel

Une des raisons qui expliquent le retard de l’industrie de la construction au plan technologique est le manque de main-d’œuvre. Selon le Forum économique mondial, il n’y a pas assez de personnes avec les compétences nécessaires pour le futur et les processus pour aider les travailleurs à les acquérir ne sont pas en place.

 

Pour trouver des travailleurs qualifiés, les entreprises dans la construction devront regarder au-delà des sources traditionnelles de recrutement. Une de celles-ci pourrait être l’industrie des jeux vidéo, leurs compétences numériques seraient facilement transférables aux nouvelles applications faisant leur entrée dans le domaine de la construction, comme le BIM ou la réalité virtuelle.  Les femmes représentent aussi une source de nouveaux talents peu utilisés.

 

Les entreprises dans la construction ont intérêt à proposer des programmes de gestion du changement, des structures organisationnelles flexibles et des méthodes de travail plus souples.

 

Les programmes devront transformer le contexte de travail, afin que les employés veuillent prendre des initiatives. Pour cela, il faudra cultiver un environnement de travail où les erreurs sont considérées comme faisant partie du processus d’apprentissage et où l’échec est toléré.

 

Les gestionnaires devront également revoir les structures organisationnelles pour prioriser l’adaptabilité et l’agilité, en établissant, par exemple, des équipes disciplinaires, afin d’éliminer le travail en silo et améliorer l’échange d’informations.

 

Prendre le virage numérique

Dans le futur, l’utilisation des données et les modélisations numériques deviendront encore plus importantes.

 

Les entreprises ayant accès à des données pourront les monétiser sur les marchés ou utiliser des analyses avancées afin d’affiner des services plus sophistiqués. Toutefois, les technologies numériques rendront les entreprises interconnectées, elles seront de plus en plus menacées sur le plan de la cybersécurité.

 

De son côté, la modélisation numérique devrait être implantée avec des technologies complémentaires, comme la collaboration mobile ou les outils de la réalité augmentée. En plus d’acquérir des données de senseurs ou d’autres sources, il faut également structurer les données afin que des applications puissent les utiliser.

 

Les entreprises dans la construction dépensent actuellement peu dans recherche et le développement. Afin de développer et adopter des technologies de pointe, les entreprises devront augmenter leurs ressources en recherche et développement, implanter de nouvelles approches, en plus d’intégrer de nouvelles technologies au sein du flux de travaux.

 

Si les entreprises évaluent qu’elles n’ont pas les ressources nécessaires pour développer de nouvelles technologies à l’interne, elles devraient chercher à établir des partenariats avec des entreprises pour répondre à ces besoins.

 

Poursuivre de nouvelles opportunités

Les gestionnaires devront s’assurer de contrôler une plus grande section de la chaîne de valeur ou intensifier les collaborations avec les autres acteurs de l’industrie. Pour cela, les entreprises devront chercher à fonder des entreprises conjointes, réaliser des fusions ou faire des acquisitions.

 

De plus, des joueurs majeurs dans l’industrie pourront avoir besoin de se diriger dans une nouvelle direction si les transformations économiques viennent affaiblir la demande pour leur activité première. Dans ces temps incertains, mettre l’accent sur un seul produit ou service pourrait menacer la survie de l’entreprise.

 

Les gestionnaires devront également promouvoir une culture plus axée sur la coopération en soutenant les hubs d’affaires et en participant à la création de start-ups, afin de pouvoir riposter aux nouvelles compagnies qui feront surface dans les années à venir.

 

Source : Forum économique mondial

Tendances et opportunités

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.