Jouer avec les grands - Réaliser des mandats de grande envergure

30 novembre 2015
Par Léa Méthé Myrand
Bernard, Sandra et Christian Fournier - Photo : Louise Leblanc

La mise de niveau technologique exigée pour l’exécution du plus important contrat de son histoire a propulsé Ventilation C.F. dans la cour des grands.

Ventilation C.F. a doublé son chiffre d’affaires en 2014, lequel est passé de 9,5 millions de dollars l’année précédente à 17,6 millions. Un bond attribuable à la réalisation d’un contrat d’une valeur de 18,4 millions, celui du Centre Vidéotron à Québec. « Le montant paraît gros, mais on a gardé le contrôle, se félicite Christian Fournier, vice-président de Ventilation C.F. En concentrant nos ressources sur ce mandat pour l’année 2014, l’équipe de gestion en place a été en mesure de prendre en charge le projet en dépit des délais extrêmement serrés et d’un gros travail de coordination avec les autres intervenants du volet électromécanique. »

 

La construction du Centre Vidéotron a été pilotée par l’entrepreneur général Pomerleau à l’aide du Building Information Modeling, ou BIM. Grâce à la réalisation d’une maquette numérique représentant les moindres détails de construction, cette approche optimise l’intégration des différents systèmes du bâtiment à l’étape de planification et facilite la coordination des sous-traitants une fois le chantier amorcé.

 

« C’était notre premier projet BIM. On a installé les logiciels et formé nos dessinateurs », explique Christian Fournier. L’intégration de cette technologie nous a propulsés à un autre niveau. On a maintenant une longueur d’avance sur les autres compagnies. On travaille déjà sur d’autres projets et on dessine pour d’autres entrepreneurs qui n’ont pas encore fait le saut. »

 

Sur le terrain, l’adoption du processus BIM a aussi incité Ventilation C.F. à faire la transition vers les communications numériques. Les contremaîtres utilisent aujourd’hui des tablettes iPad pour visualiser les modifications apportées aux plans en temps réel et pour faciliter les échanges avec les autres intervenants. Outre l’adoption des outils informatiques, le mandat du Centre Vidéotron a nécessité un investissement dans l’équipement de travail dont l’achat de véhicules, d’appareils de levage et d’outillage additionnel.

 

Photo de Ventilation C.F.

 

Participants fidèles à la foire commerciale Air-Conditioning, Heating, Refrigerating Exposition, la plus grande du domaine en Amérique du Nord, Christian Fournier et sa soeur Sandra Fournier, directrice administrative de Ventilation C.F., se font un devoir de se tenir à jour sur les avancées technologiques.

 

« On savait que le BIM s’en venait au Québec, dit Sandra Fournier. Mais le projet de l’amphithéâtre en a accéléré l’implantation chez nous. » Suivant l’approche de leur père, ils ont soumissionné le mandat avec la certitude que l’investissement nécessaire à l’intégration du BIM constituait une décision rationnelle pour le développement de l’entreprise.

 

« La philosophie de notre père est de croître de façon responsable », ajoute-t-elle. Malgré l’effervescence des deux dernières années, les frère et soeur à la barre de l’entreprise gardent la tête froide et le cap sur l’avenir ; la consolidation de ces nouveaux acquis doit leur permettre de se concentrer sur les mandats d’envergure provinciale.

 

Croissance graduelle

Dès la fondation de Ventilation C.F., en 1973, Bernard Fournier, père de Sandra et Christian Fournier, a misé sur une croissance graduelle. Ferblantier de profession, il exécutait à l’origine ses propres travaux. Délaissant les ouvrages de couverture pour se spécialiser dans la ventilation des bâtiments commerciaux, le fondateur a investi dans la fabrication de matériel sur mesure dans son atelier attenant au siège social de Notre-Dame-des-Laurentides, à quelques kilomètres au nord de Québec.

 

« Puisque nous avons notre propre atelier, notre grande force est de pouvoir s’adapter facilement en fabriquant exactement ce dont le client a besoin », dit Christian Fournier. Déjà dans les années 80, Bernard Fournier avait investi judicieusement en acquérant une table à découper au plasma permettant de doubler, voire tripler la vitesse de fabrication de ses pièces.

 

Depuis, chaque décennie a vu s’agrandir les locaux de l’entreprise. L’usine compte aujourd’hui 7 000 pieds carrés et abrite un parc d’équipement performant et sécuritaire. Outre le fait de soumissionner les contrats avec la certitude d’être en mesure de livrer à la satisfaction du client, la croissance responsable se traduit par des investissements annuels dans les équipements de fabrication et d’installation.

 

Ventilation C.F. peut par ailleurs compter sur un personnel qualifié et expérimenté. Il y a peu de roulement au bureau, tout comme à l’usine, et la rétention des employés fait foi des bonnes conditions de travail. Évidemment, un contrat majeur comme celui de l’amphithéâtre de Québec a exigé l’embauche de travailleurs additionnels. Outre les 15 employés de bureau, le personnel combiné de l’atelier de fabrication et de l’équipe d’installation oscille généralement entre 50 et 80 personnes sur une base annuelle. Lors de la construction du centre Vidéotron, ce nombre est monté jusqu’à 100, dont 50 salariés de la construction affectés à ce seul chantier.

 

Ventilation C.F. mise sur des pratiques de gestion exemplaires pour se distinguer de la concurrence. Pour répondre aux exigences rigoureuses de clients comme Hydro-Québec, l’entreprise répond aux normes du standard ISO 9001, dont elle possède la certification depuis 2002. « Même si ce n’est pas toujours requis, note Sandra Fournier, c’est une forme de contrôle de la qualité qui nous sert sur tous nos projets. Avec ça, on se distingue même parmi les gros joueurs. »

 

Une stratégie de croissance prudente et une attitude raisonnée face à l’intégration des technologies permettent aujourd’hui à Ventilation C.F. de solliciter des projets de toutes envergures et d’affecter son propre personnel aux travaux réguliers comme aux tâches plus spécialisées. « On peut maintenant soumissionner tout ce qui se fait au Québec », affirme avec fierté Christian Fournier.

 

Confiant dans sa relève, Bernard Fournier, président de Ventilation C.F., diminue progressivement son implication dans les activités de l’entreprise. « Sandra et Christian ont des qualités complémentaires et ils forment une bonne équipe, dit-il. J’ai vu avec le contrat de l’amphithéâtre de quoi ils étaient capables. »

 

« J’ai constaté que je peux me retirer la tête haute et fier, poursuit le président. Je leur passe le flambeau avec la certitude que tout va bien aller. » Et si on lui avait annoncé en 1974 que sa compagnie exécuterait les travaux de ventilation du prochain Colisée ? « J’avais du caractère et j’avais confiance en moi, conclut-il rieur. J’aurais dit : pourquoi pas ? »

 

 

UNE PREMIÈRE

Dans le cadre du contrat de la construction du nouvel amphithéâtre de Québec, Ventilation C.F. a collaboré à une première. Sous la direction des ingénieurs de SNC-Lavalin, Ventilation C.F. a fabriqué et testé en usine un système de diffusion d’air froid arrimé au tableau indicateur central. L’innovation, attendue avec intérêt chez les constructeurs d’amphithéâtres sportifs, permet de créer un dôme d’air frais au-dessus de la glace afin de maintenir la température ambiante à 16 degrés Celsius sur l’aire de jeu, une exigence de la Ligue nationale de hockey. La qualité de la glace est ainsi optimisée, de même que l’efficacité énergétique et le confort dans les gradins, où la température demeure plus élevée.

 

 

UN GRAND DÉFI

Pour maintenir sa croissance, Ventilation C.F. s’affaire à aller chercher des mandats de grande envergure. Plutôt que de diviser les ressources parmi plusieurs petits contrats, la poursuite de réalisations majeures comme les centres hospitaliers ou les pavillons universitaires permet d’optimiser le travail de l’équipe de gestion. Le pari est déjà tenu puisque l’entreprise est mandatée pour réaliser les travaux de ventilation de la future centrale hydroélectrique de la Romaine. En plus de se conformer à la norme ISO 9001 comme l’exige Hydro-Québec, l’équipe est expérimentée lorsque vient le temps d’installer l’équipement à des hauteurs vertigineuses au-dessus des turbines. Ventilation C.F. a déjà collaboré avec le fournisseur d’énergie sur d’autres projets de centrales, notamment celles de Manic 5 et de Toulnustouc.

Ressources humaines et affaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications