Le pont Champlain : un géant disparaît

14 janvier 2019
Par Pierre-Luc Déry
Le pont Champlain : un géant disparaît

Après une histoire mouvementée et des milliards de passages de véhicules, l’actuel pont Champlain laissera place à son remplaçant en construction tout juste à côté de celui-ci. Voici un survol des grandes étapes d’un des ponts les plus importants en Amérique du Nord.

Dans les années 1950 un grand nombre de familles s’installent sur la rive sud de Montréal, causant rapidement  de la congestion routière sur les ponts. En août 1955, le Gouvernement du Canada annonce qu’un pont autoroutier sera construit à partir des berges de l’île des Sœurs. Le donneur d’ouvrage sera le Conseil des ports nationaux[1].

 

L’ingénieur-conseil Philip Louis Pratley est responsable de la conception du pont Champlain. Ce dernier a également supervisé l’érection du pont Jacques-Cartier et du pont de l’île d’Orléans. Toutefois, il décèdera en 1958 et son fils achèvera le projet. De son côté, la construction du projet est confiée à la compagnie Dominion Bridge[2].

 

Planification du projet

Au départ, Il était prévu d’aménager un pont à la hauteur de Lachine, mais le site actuel fut choisi, car les droits d’expropriation à Verdun étaient moins coûteux[3]. Le projet original est conçu en acier, comme les ponts Honoré-Mercier et Jacques-Cartier, mais le Conseil des ports nationaux demanda une structure en béton précontraint, où des câbles sont tendus à l’intérieur du béton, afin de réduire les coûts[4].

 

La conception préliminaire du pont prévoyait quatre voies, pour un montant s’élevant à 25 millions de dollars, mais passera à six voies pour un budget totalisant 35 millions de dollars, afin de répondre à la croissance prévue du nombre de voitures dans les années à venir[5].

 

Malheureusement, la conception du pont Champlain a tout de même sous-estimé le nombre de véhicules qui l’empruntent encore à ce jour, sans compter l’épandage du sel qui a engendré la corrosion du pont et la dégradation du béton[6].

 

Construction du projet

Lors des travaux, 476 poutres furent construites sur place dans un parc situé sur l’île des Sœurs. Elles furent ensuite installées après avoir été transportées à l’aide de deux ponts roulants se déplaçant sur une distance de 2,5 kilomètres[7].

 

Pour leur part, les piliers seront assemblés dans le fleuve Saint-Laurent, à une profondeur d’environ 12 mètres en moyenne[8]. Même s’ils sont conçus pour résister aux poussées des glaces[9], l’agrandissement des îles Ronde et Sainte-Hélène  ainsi que la création de l’île Notre-Dame dans les années 1960 dans le cadre de l’Expo 67 amènent la construction de l’estacade du pont pour protéger les piliers contre les embâcles créés par la réduction de la largeur du fleuve[10].

 

D’une longueur de quatre kilomètres, le pont Champlain offre six voies de circulation, d’une largeur de 24 mètres[11].

 

Le pont Samuel-de-Champlain en construction à côté de l'actuel pont Champlain, le 26 mars 2018 - Photo d'Infrastructure Canada

 

Le pont Champlain en fonction

Le pont Champlain ouvrit officiellement le 29 juin 1962, soit trois mois avant l’échéance prévue.  À cette époque, des postes de péage sont installés aux entrées du pont. Le péage sera finalement retiré en 1990[12].

 

Plusieurs travaux d’entretien ont eu lieu durant la vie du pont Champlain. Mentionnons le premier remplacement d’un tablier de béton par un tablier en acier entièrement soudé sur place, en 1991 et 1992[13].

 

De plus, un programme de réfection majeur a été mis en place entre 2009 et 2018, afin de conserver le pont en fonction jusqu’à la mise en service du nouveau pont. Ce programme comprenait entre autres l’installation en 2013 de la « superpoutre », dans le cadre d’une intervention d’urgence[14].

 

Le pont Champlain est l’un des ponts les plus achalandés au Canada. Environ 50 millions de véhicules y circuleraient chaque année, en plus de permettre le transit de 20 milliards de dollars en valeur commerciale[15].

 

L’actuel pont Champlain sera démoli après la construction du nouveau pont, qui portera le nom Samuel-De Champlain[16].  Ce dernier devrait être terminé d’ici le 30 juin 2019.

 


1. Héritage Montréal, Montréal en quartiers, « Pont Champlain ». En Ligne

2. Propos Montréal, « Dossier : Le pont Champlain », 24 novembre 2013. En Ligne.

3. Idem.

4. Idem.

5. Idem.

6. Infrastructure Canada, « Nouveau pont Champlain - Foire aux questions ». En Ligne.

7. Héritage Montréal, Op. cit.

8. Idem.

9. Idem.

10. Propos Montréal, Op. cit.

11. Héritage Montréal, Op. cit.

12. Propos Montréal, Op. cit.

13. Ponts Jacques-Cartier et Champlain, « Secteur du pont Champlain ». En ligne.

14. Idem.

15. Infrastructure Canada, Op. cit.

16. Idem.

Histoire de l’industrie

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.