Les usines de cannabis s’implantent au Québec

22 avril 2019
Par Pierre-Luc Déry
Les usines de cannabis s’implantent au Québec

Avec la légalisation récente du cannabis, les entreprises liées à sa production commencent à construire ou à agrandir des usines au Québec, afin de répondre à la nouvelle demande.

Plusieurs projets ont pris racine lors des dernières années, entrainant avec eux une nouvelle source d’investissements dans les régions du Québec.

 

ROSE Science-Vie

Après trois ans d’attente, la compagnie québécoise ROSE Science-Vie a lancé les travaux de construction de son usine de production et de transformation de cannabis à Huntingdon.

 

Ce projet entraînera des investissements d’environ 80 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Tout d’abord, l’entreprise construira une usine de 55 000  pieds carrés au coût de 31,6 millions de dollars. Le bâtiment comprendra 24 salles de production à environnement contrôlé qui garantiront une qualité de produit et une production constante à l’année. Une section de l’immeuble abritera les bureaux de l’administration de l’entreprise, qui en fera son siège social.

 

L’entreprise prévoit déjà investir près de 50 millions de dollars dans une deuxième phase, devant comprendre une nouvelle installation d’une superficie de 100 000 pieds carrés.

 

Green Joy

Green Joy a entrepris la construction un vaste complexe produisant de l’huile de cannabis médicale à l’été 2018 dans le parc industriel de L’Ange-Gardien, en Outaouais.

 

Les installations de 734 000 pieds carrés seront construites sur un site d’une superficie de 25 acres.  Le développement de ce projet prévoit trois phases qui devraient être terminées d’ici quatre à cinq ans.

 

La première phase comprendra la construction d’installations de production de 34 000 pieds carrés ainsi que la mise en place d’un centre de recherche. Cette phase du projet, qui devrait être complétée à l’automne 2019, représentera un investissement de 21,5 millions de dollars.

 

La phase 2, de son côté,  verra l’ajout d’une serre de 300 000 pieds carrés et le réaménagement du centre de recherche en centre universitaire de recherche. Finalement, la troisième phase consistera en la construction d’une serre de 400 000 pieds carrés.

 

Aurora Cannabis

L’entreprise productrice de cannabis médical, Aurora Cannabis, a inauguré en novembre 2018 son tout dernier site de production à Lachute, au Québec, sous le nom d’Aurora Eau.

 

Avec une superficie de 14 600 mètres carrés et 11 salles de floraison, Aurora Eau produira jusqu’à 4 500 kilogrammes par année de cannabis. La construction du site a coûté environ 12 millions de dollars.

 

Aurora Eau devient ainsi le deuxième site de production d’Aurora au Québec, après Aurora Vie, une installation de 40 000 pieds carrés de culture intérieure située à Pointe-Claire.

 

EXKA

L’entreprise EXKA a annoncé, le 30 août 2018, l’implantation d’une première usine d’extraction de cannabis sur le site de l’ancien Club de golf Le Victorien, à Mirabel.

 

La construction de l’usine a démarré en octobre 2018 et la production devrait débuter en 2020.

Ces installations, représentant un investissement initial de plus de 12 millions de dollars, comprennent une usine de 20 000 pieds carrés ainsi que des serres équivalant à 25 000 pieds carrés qui seront construites sur un terrain d’une superficie totale de 7,2 millions pieds carrés.

 

MYM Neutraceuticals

MYM Neutraceuticals procéde actuellement à la construction de son usine de cannabis thérapeutique à Weedon, un projet estimé à 200 millions de dollars.

 

Une fois complétée, les 15 serres d’une superficie de 450 000 mètres carrés pourront produire environ 150 000 kilogrammes de cannabis. Outre ces serres, le projet inclus un bâtiment multifonctionnel comprenant un centre de recherche, une école, un restaurant, un hôtel-spa, un musée, un centre d’interprétation, une boutique et un centre de recherche sur le chanvre à des fins industrielles.

 

Une serre initiale étant déjà construite, le reste des installations de Weedon devraient être achevées d’ici la fin de 2019.  La compagnie prévoit être à pleine capacité en 2020.

 

Flora Agritech

L’entreprise Flora Agritech a annoncé, en avril 2018, son intention d’implanter un projet de serre de cannabis à usage médical dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour.

 

Flora Agritech a d’ailleurs pris, le 2 mars 2018, une option sur le terrain numéro 11 de la Société du Parc industriel de Bécancour, ayant une superficie de 1 800 000 pieds carrés. Par la suite, des tests de sol préliminaires ont été effectués afin de confirmer que la qualité des sols était optimale pour le projet.

 

Ce projet se déroulera sur quatre phases.  La première phase, représentant un investissement de 40 millions de dollars de dollars, s’étendra sur 250 000 pieds carrés.  Elle inclura l’aménagement de bassins de rétention d’eau de pluie et d’eau provenant de la fonte des neiges, afin d’utiliser aucune eau potable dans la production de cannabis. La phase 2 devrait voir le jour à l’automne 2019, tandis que les phases 3 et 4 sont planifiées pour l’été et l’automne 2020. Chacune de ces phases complémentaires sera de 250 000 pieds carrés, sur le même terrain.

 

Hydropothecary

La compagnie Hydropothecary a signé, en août 2017, un contrat avec Havecon Projects BV pour la construction d’une serre d’une superficie de 250 000 pieds carrés à Gatineau, pour la production de cannabis à des fins médicales.

 

Grâce à ce projet, la superficie des installations d’Hydropothecary passera de 50 000 à 300 000 pieds carrés. La nouvelle installation inclura un toit de verre diffusé, afin d’optimiser une transmission uniforme de la lumière. Un système intégré de chauffage et de refroidissement, contrôlé par un système de gestion de serres, visera des conditions optimales de croissance et une meilleure gestion de l’humidité.

Tendances et opportunités