Montréal : un PTI axé sur la protection et la réhabilitation des actifs

29 janvier 2019
Par Marie Gagnon
 Montréal : un PTI axé sur la protection et la réhabilitation des actifs

Avec son Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021, la Ville de Montréal mise d’abord sur la protection et la réhabilitation des actifs de la métropole. Ceux-ci accapareront à eux seuls 72 % des investissements prévus de 2019 à 2021.

La Ville accorde de plus une place centrale à l’environnement en augmentant de 104 millions (millions de dollars) les sommes allouées à l’amélioration des parcs et à la protection des espaces verts.

 

Comme dans les moutures précédentes, ce PTI rassemble divers projets que la Ville entend réaliser ou entreprendre d’ici les trois prochaines années. Il y consacre 2,1 milliards de dollars dès l’an prochain, puis 2,2 milliards par année jusqu’en 2021, pour un total de 6,5 milliards. Les projets liés au maintien des actifs profiteront toutefois de la majeure partie de ce budget, avec 4,6 milliards de dollars d’investissements. Quant au développement des infrastructures publiques, il bénéficiera d’une enveloppe de 1,9 milliard de dollars.

 

Les investissements dans les infrastructures routières (1,9 milliard de dollars) et de l’eau (1,6 milliard de dollars), qui représentent ensemble 54,5 % des investissements, demeurent toutefois le point central de ce PTI. En 2019, la Ville leur accorde respectivement 643,8 millions de dollars et 482 millions de dollars. Ces sommes serviront à financer diverses solutions pour améliorer la mobilité sur le réseau et garantir la qualité de l’eau potable et des activités liées à l’épuration des eaux usées.

 

Entre 2019 et 2021, les investissements routiers permettront ainsi de lancer un nouveau programme d’aménagement et d’entretien des infrastructures des rues (437,5 millions de dollars), de réhabiliter certaines zones (300 millions de dollars) et de poursuivre le programme complémentaire de planage-revêtement (285 millions de dollars). La Ville affectera aussi 51 millions de dollars à la réfection des structures routières et 40 millions de dollars à la réhabilitation des chaussées par planage-revêtement, sans compter le réaménagement du boulevard Pie-IX (83,3 millions de dollars), de la rue Sainte-Catherine Ouest (82,2 millions de dollars) et de la Plaza Saint-Hubert (43,6 millions de dollars).

 

Les investissements dans les infrastructures de l’eau généreront également de nombreux projets, à commencer par le renouvellement des réseaux secondaires d’égout et d’aqueduc, assorti d’une enveloppe de 585,5 millions de dollars. À cela s’ajouteront des interventions sur le réseau primaire d’aqueduc (176,9 millions de dollars), des travaux aux ouvrages de rétention William, Lavigne, Leduc et Saint-Thomas (140 millions de dollars), de même qu’aux stations de pompage Rosemont, McTavish et Dollard-des-Ormeaux (117,9 millions de dollars).

 

Toujours d’ici 2021, Montréal compte attribuer 104,6 millions de dollars à la réhabilitation des collecteurs d’égout de la station Jean-R.- Marcotte et 100,7 millions de dollars à la désinfection par ozone de ses eaux usées. Enfin, la métropole consacrera 79,9 millions de dollars à la modernisation des usines de production d’eau potable Atwater, Pierrefonds, Pointe-Claire et Charles-J.-Des Baillets, ainsi que 40,7 millions de dollars au Plan d’alimentation des réseaux de l’ouest, qui prévoit la mise à niveau des usines d’eau potable de Lachine et de Dorval.

 

En matière d’aménagement urbain, le Quartier des spectacles se verra accorder 34,9 millions de dollars pour sa dernière phase et le réaménagement des rues Clark et De Bleury, tandis que 40,9 millions de dollars seront employés à l’urbanisation du Campus MIL et de ses abords. Les équipements sportifs et de loisir ne seront pas en reste dans ce nouveau PTI alors que le Plan d’intervention aquatique de Montréal 2013-2025 recevra 78,5 millions de dollars pour mener à bien sa mission, qui est d’aménager des infrastructures de qualité et de favoriser l’accès aux installations. Les installations du parc Jean-Drapeau et celles du circuit Gilles-Villeneuve disposeront également d’un budget de 88,8 millions de dollars pour leur réhabilitation.

 

Verdir les arrondissements

L’administration Plante-Dorais ayant fait de l’environnement son cheval de bataille, les sommes accordées à l’amélioration des parcs et à la protection des espaces verts ont été revues à la hausse dans le PTI 2019- 2021. À cet effet, 56,8 millions de dollars seront investis pour réaménager les grands parcs de la métropole. De plus, afin de faciliter l’accès à des espaces verts de qualité, la ville-centre versera 57 millions de dollars aux arrondissements pour le réaménagement de leurs parcs.

 

En 2019, le Plateau-Mont-Royal consacrera ainsi 1,8 millions de dollars à la création d’une place publique dans le secteur Fairmount Est/Saint-Dominique, en plus des 3,2 millions de dollars prévus à son PTI pour ses parcs. Il injectera également 7,7 millions de dollars dans la réhabilitation de ses infrastructures, sur un budget triennal de 14,5 millions de dollars. L’Arrondissement de Lachine dépensera pour sa part 1,3 millions de dollars, dont 300 000 dollars l’an prochain, dans la réfection du terrain de soccer Dalbé-Viau et des parcs Remembrance et Riverain, dont les berges seront stabilisées.

 

Du côté de Ville-Marie, en plus d’accorder 6,8 millions de dollars aux chaussées et aux trottoirs, l’Arrondissement octroie, dans son PTI, 9,5 millions de dollars au rajeunissement de ses parcs et 23,3 millions de dollars au programme Accès Jardins, qui vise à rendre accessibles plus de 150 000 mètres carrés d’espaces publics et privés d’ici 10 ans. À LaSalle, le Quartier culturel obtiendra 10,2 millions de dollars, dont 8 millions de dollars en 2019, pour la revitalisation de l’ancien hôtel de ville, tandis que le parc des Saints-Anges sera valorisé l’an prochain au coût de 2 millions de dollars.

 

Les aires de jeux et les places publiques seront également mises en valeur à Verdun, où 2,3 millions de dollars seront consacrés à leur amélioration d’ici 2021. La construction d’un centre aquatique dans le nouveau pôle culturel et récréotouristique nécessitera pour sa part des immobilisations de 1,6 millions de dollars au cours de cette période. Enfin, à Montréal-Nord, la réfection de bâtiments municipaux, dont la bibliothèque Henri-Bourassa et le bureau Accès-Montréal, justifiera des investissements de 12,8 millions de dollars entre 2019 et 2021.

 

Cet article est paru dans l’édition du 4 janvier 2019 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous.

 

Tendances et opportunités

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.