Le CEPSUM fait peau neuve

10 novembre 2010
Michel De Smet
Le CEPSUM fait peau neuve

Depuis le début de l’année 2010, le complexe sportif de l’Université de Montréal (CEPSUM) a entrepris un vaste programme de rénovation de ses équipements. L’ensemble du projet est doté d’une enveloppe budgétaire de 8,6 millions $. Le gouvernement du Québec contribue à hauteur de 2,8 millions $ par le biais du Fonds pour le développement du sport et de l’activité physique. Pour sa part, Ottawa investit 1 million $ par le truchement du programme Infrastructures de loisirs du  Canada. Le montant restant, soit 4,8 millions $, est assumé par le CEPSUM à même les profits réalisés par la fréquentation de ses installations.

 

«  Ces rénovations s’imposaient parce que plusieurs de nos équipements ont été aménagés au cours des années 70 et ont donc atteint leur durée de vie utile, explique Robert Couvrette, directeur général, immeubles, à Université de Montréal. Nous avons débuté en janvier dernier par des travaux à l’intérieur des bâtiments puis, à mesure que le printemps s’installait, nous avons pu entreprendre les rénovations extérieures. Présentement, près de 90 % des travaux sont déjà complétés. »

 

La partie la plus spectaculaire du projet a consisté à remplacer le gazon naturel du stade situé entre le centre sportif du CEPSUM et la montagne par une surface synthétique sur laquelle ont été aménagés un terrain multisport de soccer-football-rugby, une piste d’athlétisme de 400 mètres et des terrains de volleyball de plage. « La grande particularité du projet de rénovation, c’est que nous avons dû tenir compte du calendrier scolaire. Par exemple, les travaux au terrain multisport ont été entrepris et terminés au cours de l’été dernier, c’est-à-dire lorsque les compétitions sportives font relâche », indique Robert Couvrette.

 

De nombreux artisans

Le CEPSUM a fait appel à BPR et Genivar pour le génie électrique et mécanique, Calculatec assumant l’ingénierie de structure. Par ailleurs, DSSS consultants  a été sélectionné pour son expertise en design de surfaces sportives. Le concept architectural a pour sa part été confié aux bureaux Lemay et Associés et Yelle Maillé et Associés.« Au total, les travaux comprennent une dizaine de sous-projets exécutés par non moins d’une trentaine de firmes agissant à titre de sous-traitants », indique Manon Bérubé, vice-présidente de GPH, la firme longueuilloise qui a obtenu, conjointement avec des ressources internes de l’Université de Montréal, le contrat de gestion de projet pour l’ensemble des travaux.

 

Outre les travaux au terrain multisport, le CEPSUM a également entrepris la rénovation de son centre sportif touchant les salles d’entraînement, les gymnases et les vestiaires, dont celui de la nouvelle équipe de hockey féminin des Carabins.Par ailleurs, on a aménagé une salle d’entraînement réservée aux athlètes d’excellence et la surface synthétique du stade extérieur Bellingham sera remplacée prochainement. D’autres travaux de moindre envergure ont été consacrés notamment au réaménagement du café étudiant, à la fenestration ainsi qu’à l’amélioration des systèmes d’éclairage.

 

Selon Robert Couvrette, il ne reste désormais qu’à compléter le remplacement de la surface synthétique du stade extérieur Bellingham ainsi que quelques travaux de finition à la verrière située en bordure du boulevard Édouard-Montpetit. Cette dernière phase de la rénovation des installations du CEPSUM prendra fin dans les premiers mois de 2011.

Nos publications

Nos publications