Grandir en Santé du CHU Sainte-Justine

13 mars 2017
Le projet Grandir en Santé du CHU Sainte-Justine

Le projet d'agrandissement de modernisation du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine appelé « Grandir en santé », est dorénavant accessible après plus de six ans de travaux.

Le projet « Grandir en santé » qui a nécessité des investissements de 940 millions de dollars, permet de regrouper les soins, l'enseignement et la recherche dans des lieux communs créant un environnement favorable à l'innovation et à l'humanisation des soins. Sa conception s'appuie sur des approches innovatrices, des tendances architecturales modernes et des soins centrés sur l'enfant et sa famille.

 

Infrastructures modernes

Ce nouveau bâtiment conçu en consortium par Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes et Provencher_Roy ofrre une superficie d'environ 130 000 mètres carrés, augmentant ainsi la superficie totale de l'institution de 65 %, ce qui en fait l’un des plus grands centres mère-enfant en Amérique du Nord.

 

La nouvelle construction est érigée à l'ouest de l'hôpital existant et y est reliée à l'aide de passerelles et passages souterrains. Elle accueille le Bâtiment des unités spécialisées (BUS), le Centre de recherche, une nouvelle centrale thermique et un stationnement souterrain de quatre étages.

Déployée sur sept étages, elle comprend les unités de soins spécialisés en pédiatrie et en chirurgie, un bloc opératoire de 14 salles, l’unité des grossesses à risque élevé (GARE), l’unité des naissances, les soins intensifs en pédiatrie et en néonatalogie ainsi que l’imagerie médicale. En matière de recherche, on y trouve des laboratoires, des unités de recherche fondamentale, des salles d’enseignement, des salles d’apprentissage et d’évaluation, des salles de conférences et deux auditoriums.

 

vue de côté du projet Grandir en Santé du CHU Sainte-Justine - Photo de Stephane Brügger

 

 

Lien avec la nature

La proximité avec l'écoterritoire du mont Royal a inspiré ce projet élaboré autour du concept d’« hypernature ». L’aménagement a privilégié des couleurs et des éléments inspirés de végétaux et d’animaux de la forêt boréale, une organisation spatiale permettant à la lumière naturelle d’entrer, de même que des espaces publics de déambulation et des parcours végétalisés qui réunissent le bâtiment existant au nouveau.

 

Dans ce projet le consortium d'architecte a été épaulé par SNC-Lavalin pour la construction et le génie, tandis que NIP Paysage a vu à l'architecture de paysage. D'autres travaux de modernisation des bâtiments existants sont encore à prévoir ; ceux-ci devraient être achevés en 2018.

 

Sources : V2Com et gouvernement du Québec

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications