Les exosquelettes : bientôt une réalité

30 janvier 2018
Par Pierre-Luc Déry
Les exosquelettes : bientôt une réalité

Les avancées technologiques dans le domaine de la construction proviennent de toutes parts. En plus de l’intelligence artificielle et des robots, voilà que les exosquelettes pourraient chambarder les façons de faire de l’industrie de la construction.

Le potentiel des exosquelettes est grand, surtout dans le domaine de la médecine où on s’affaire à fabriquer des dispositifs pour les personnes ayant perdu l’usage d’un ou plusieurs membres. En alliant robotique, informatique et neurochirurgie, on peut maintenant connecter le cerveau de patients à des exosquelettes; leur permettant de retrouver des sensations dans les jambes, la capacité de contrôler des contractions musculaires ou d’esquisser des mouvements[1].

 

Alors, allons-nous voir prochainement des travailleurs cybernétiques sur nos chantiers? Cela est peu probable, car si les recherches s’avèrent très prometteuses, ces exosquelettes « médicaux » sont loin de rendre aux personnes handicapées leur autonomie pleine et entière. Les mouvements opérés par ceux-ci se trouvent malheureusement encore très limités et rudimentaires. Malgré les progrès technologiques évidents, il reste beaucoup à découvrir sur le contrôle du mouvement humain ainsi que sur la connexion entre le cerveau et la machine[2].

 

Les exosquelettes militaires

Depuis plusieurs années, l’armée américaine développe des exosquelettes afin d’améliorer l’agilité, les performances et la sécurité des soldats. Elle a même attribué en 2015 un contrat de plus de 35 millions pour la conception d’un exosquelette ayant la capacité d’arrêter les balles[3]. Plus près d’ici, l’entreprise Mawashi, établie à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, développe des exosquelettes permettant de rediriger la charge portée par un soldat.

 

Exosquelette - Photo de SuitX

 

Les exosquelettes industriels

Si les avancées peuvent devenir importantes d’ici les prochaines années, les exosquelettes offrent pour l’instant des solutions concrètes pour l’industrie de la construction. Ce sont pour la plupart des exosquelettes mécaniques, sans moteur ou matériel informatiques, conçus pour adoucir la tâche des travailleurs.

 

Il faut comprendre que les problèmes liés aux troubles musculo-squelettiques peuvent représenter des pertes importantes pour les entreprises. Voilà pourquoi les exosquelettes présentement en fonction sont conçus pour répondre à des besoins liés à la santé et sécurité au travail ou à l’ergonomie.

 

Les projets ne manquent pas; partout sur la planète des entreprises s’associent à des universités ou des centres de recherche, afin de concevoir des exosquelettes qui sauront répondre aux besoins de leurs employés.

 

Par exemple, la chaîne américaine Lowe’s, en association avec Virginia Tech, a équipé ses propres employés d’exosquelettes pour les aider à manipuler des objets lourds[4].

 

La compagnie française RB3D conçoit depuis 2009 un exosquelette pour le port et la manutention de  charge de travail, destiné aux laboratoires de recherche et aux entreprises[5].

 

En Californie, l’entreprise suitX a dévoilé un exosquelette flexible pouvant être adapté aux travailleurs effectuant des tâches répétitives et ardues, afin de réduire les blessures[6].

 

De son côté, la filiale suisse du groupe Colas expérimente un prototype d’exosquelette pour les tireurs de râteaux lors de la dépose d’asphalte sur les routes. Le ColExo 1.0 est conçu pour prévenir les troubles musculo-squelettiques produits par la répétition de mouvements[7].

 

Une PME française, SOE Stuc & Staff, a même mis au point un exosquelette mécanique qui soulage les bras des travailleurs sur les chantiers lorsqu’ils font le ponçage des plafonds[8].

 

Travailleur portant un exosquelette aux jambes seulement - Photo de Suit

 

Une solution pour l’avenir?

Actuellement, les projets d’exosquelettes sont conçus pour une tâche bien précise, leur développement est encore limité et ne permet pas aux travailleurs de faciliter l’ensemble de leurs mouvements.

 

Le développement des exosquelettes n’est pas encore assez avancé pour qu’ils prennent une place significative. Néanmoins, il ne serait pas rare de voir des travailleurs être équipés de certains modèles pour des tâches spécifiques. Surtout avec l’arrivée prochaine des robots, les travailleurs devront avoir une aide technologique adéquate pour conserver leur présence sur les chantiers.

 

Il faudrait donc surveiller avec grand intérêt les progrès réalisés dans ce domaine.

 


1- Stéphane Desmichelle, « La révolution des exosquelettes aura-t-elle lieu? », 29 juin 2017. En ligne

2- Idem.

3 -Idem.

4- Nelly Lesage, « Une entreprise équipe ses salariés d’exosquelettes pour faciliter la manutention », 16 mai 2017. En ligne 

5- Idem.

6- « suitX unveils Award-Winning, Affordable, Modular Industrial Exoskeleton », En ligne 

7- « L’exosquelette expérimenté sur un chantier », En ligne 

8- Grégoire Noble, « Une PME adopte un exosquelette de chantier pour ses stucateurs », En ligne 

Pratiques et innovations

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications