Les mégaprojets mixtes

14 février 2017
Vue aérienne du projet Solar Uniquartier à Brossard.

L'innovation en matière d'aménagement urbain n'est plus réservée aux grandes villes. Malgré la baisse constante des mises en chantier, on voit désormais dans les banlieues de nouveaux développements privés à grande échelle, laissant place à la mixité de fonctions et au développement durable, en plus de nécessiter des investissements importants de la part des promoteurs.

Réduire l'étalement urbain

L'arrivée de ce type de projet dans le marché n'est pas seulement attribuable aux changements dans les exigences des acheteurs, mais aussi le fruit de décisions gouvernementales voulant mettre un frein à l'étalement urbain. Les Plans métropolitains d'aménagement et de développement (PMAD) des communautés urbaines de Montréal et Québec soutiennent un aménagement durable du territoire privilégiant une densification et une mixité d'usage dans les secteurs où des services de transports collectifs et actifs sont accessibles.

 

Les mégaprojets mixtes rompent avec le modèle de la banlieue traditionnelle par l'intégration d'une mixité de fonctions, un développement cohérent sur une grande superficie et dont la préparation ainsi que la construction se font sur une longue période de temps. Ces projets sont également conformes aux principes du nouvel urbanisme et sont conçus en faisant place aux transports collectifs (autobus, métro, trains, etc.) et actifs (vélo, marche, etc.), délaissant ainsi la primauté à l'automobile.

 

Urbanova

 

Présentation du plan directeur d'aménagement du projet Urbanova, exemple type - Photo de Ville de Terrebonne

 

La mise en œuvre du projet Urbanova a nécessité six ans de concertation entre plusieurs services de la Ville de Terrebonne et divers partenaires externes. La Ville de Terrebonne a d'ailleurs remporté le prix Aménagement intégré de quartier de la part de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) pour l'approche intégrée tenant compte des facteurs économiques, urbains et environnementaux dans ce projet.

 

Chacun des secteurs composant ce développement se construira autour d'un pivot central regroupant commerces, petites entreprises, écoles, garderies et parc.  Ce projet comprendra une trentaine d'unités d'habitation par hectare où 463 hectares, représentant 38 % de la superficie totale du site, sont réservés à la création de corridors de protection de la biodiversité.

 

Le développement devrait accueillir environ 35 000 résidents, lorsque les travaux sur le site seront terminés dans une vingtaine d'années.

 

Solar Uniquartier

 

Solar Uniquartier - Photo de Devimco

 

Le projet mixte Solar Uniquartier est un vaste chantier d'une valeur totale de 1,2 milliard de dollars. Le promoteur et ses partenaires ont eu besoin de trois années pour la préparation de ce projet.

Ce nouveau quartier sera situé à l'intersection nord-est des autoroutes 10 et 30 à Brossard. Il sera également le tout premier projet TOD (Transit-Oriented Development) centré autour du Réseau électrique métropolitain (REM).

 

La réalisation de ce projet se déroulera jusqu'en 2022. En tout, le projet comprendra 2 500 unités résidentielles, constituées de copropriétés, tour à logements locatifs et d'une résidence pour personne âgée. Certains des bâtiments posséderont des panneaux solaires et disposeront de systèmes de géothermie avec des boucles de récupération d'énergie.

 

Square Candiac

 

Le projet Square Candiac - Photo de Steckmar

 

Le Square Candiac est un projet de 600 millions de dollars, voulant implanter 1 700 unités d'habitation au cours des cinq prochaines années sur le site du parc industriel Montcalm qui était occupé par des bâtiments d'entreposage, des stationnements extérieurs et par une aire de manœuvre pour le transport de marchandises.

 

Ce projet se veut un agencement d'aménagement durable et mixité fonctionnelle. Le site d'une superficie totale de 1 780 000 pieds carrés comprendra un parc central de 200 000 pieds carrés, des stationnements souterrains équipés de bornes de recharge pour véhicules électriques, la création de noues drainantes végétalisées, ainsi que l'aménagement de toits pâles pour optimiser l'efficacité énergétique des bâtiments.

 

Ce développement immobilier est basé sur les principes du POD (Pedestriain  Oriented Development), c’est-à-dire qu'il sera axé sur les transports actifs. Le projet sera situé à proximité d'un terminus d'autobus, d'un service d'autopartage et d'une piste cyclable.

 

Projets mixtes à plus petite échelle

Cependant, il n'est pas nécessaire de disposer de ressources énormes pour bâtir des projets qui mettent de l'avant les mêmes éléments que les mégaprojets mixtes. Le projet de l'Îlot des Capucins, à Québec, démontre qu'il est possible de les appliquer à plus petite échelle et à l'extérieur de la grande région de Montréal.

 

Projet Îlot des Capucins - Photo de Groupe A

 

 

S'adapter ou mourir

Certains développements changeront considérablement le paysage de certaines municipalités québécoises. Mais également le mode de vie de leurs résidents. Avec la proximité des services, des infrastructures de transport collectif et du réseau de transport actif, les promoteurs s'inscrivent dans une volonté de réduire les gaz à effet de serre et de préserver des acquis environnementaux, démontrant ainsi que le développement immobilier peut s'adapter aux nouvelles exigences, tant économiques que politiques.

Tendances et opportunités

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications