Rentabilité et performance : l’importance de bien cibler ses besoins pour choisir une machinerie lourde

6 septembre 2017

| Par

Rentabilité et performance: l’importance de bien cibler ses besoins pour choisir
Liebherr

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Portail Constructo souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.
Pour en savoir plus

Quand vient le temps de choisir une machinerie lourde, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte avant d’en arriver à une décision finale. Besoins, utilisation, rendement, durabilité, entretien, coûts d’acquisition, autant d’éléments d’importance qu’il faut impérativement prendre en considération avant d’arrêter son choix. Prenons l’exemple d’un bouteur. 

La transmission à variation continue hydrostatique: un rendement optimal et une économie substantielle

Même si son principe date de plusieurs décennies, l’utilisation somme toute récente (on emploie le procédé depuis une vingtaine d’années environ) de la transmission hydrostatique en continu constitue néanmoins une avancée majeure dans le monde des véhicules lourds, particulièrement en ce qui concerne les bouteurs.

 

La transmission à variation continue hydrostatique - Si simple mais si avantageuse - Photo de Liebher

 

C’est par l’action de pompes vouées à la régulation du flux de liquides que la transmission à variation continue hydrostatique génère un mouvement de rotation tout en douceur qui optimise considérablement le processus de changement de vitesse.

 

On pourrait énumérer de nombreux avantages inhérents à l’utilisation d’un tel système d’entraînement: on parvient à générer une puissance accrue, l’accélération est plus marquée, et en prime, on peut générer une économie de carburant substantielle. C’est sans oublier que le système de transmission hydrostatique se montre beaucoup moins enclin à surchauffer en comparaison avec le convertisseur de couple, ce qui représente également un « gros plus » plaidant en sa faveur.

 

Un autre point qui prêche en faveur des bouteurs à transmission hydrostatique concerne les chantiers à espaces restreints. Grâce à l’excellente manœuvrabilité de l’engin, due à la force constante transmise aux chenilles, l’utilisateur peut opérer avec une précision accrue, en douceur et en sécurité.

 

En somme, même si son mode de fonctionnement peut se qualifier de simpliste, il n’en demeure pas moins que la transmission hydrostatique en continu est assurément la mécanique la plus fiable et la plus durable disponible.

 

Une autre amélioration notable relativement récente est l’adaptation proactive de la puissance. Les paramètres de la machine à l’intérieur du moteur comme à l’extérieur, par exemple la déviation instantanée du joystick de commande pour la conduite, sont enregistrés. La puissance du moteur augmente alors automatiquement de façon brève en fonction des besoins du moment.

 

En plus de l’avantage de temps de réaction plus prompts, une augmentation non négligeable de la puissance et de la force de traction ainsi qu’une vitesse en marche arrière supérieure sont également observées.

 

Les composantes de l’entraînement ainsi que la gestion moteur intelligente sont ajustées entre elles. Grâce à l’entraînement hydrostatique, le régime du moteur diesel reste constant et assure un fonctionnement rentable en permanence. C’est ce qui démarque ce type d’entraînement des autres concepts de transmission offerts sur le marché dans lesquels le régime du moteur varie fortement lors des opérations. Ainsi, l’ensemble de la chaîne cinématique contribue à une efficacité élevée et à une faible consommation.

 

Mode économique: le choix entre performance élevée ou rentabilité maximale

La présence d’une fonction économique permet à l’opérateur de choisir entre une performance élevée et une rentabilité maximale. À cet effet, un mode économique assure un fonctionnement efficace d’une transmission dans le cadre d’opérations de difficulté faible à moyenne, et permet, par conséquent, d’économiser encore davantage de carburant.

 

Une autre composante importante du concept de transmission innovant touche l’alimentation en pression de gavage à la demande. Par exemple, si l’alimentation en pression de gavage maximale n’est pas nécessaire en mode roulage, celle-ci se rétracte automatiquement.

 

Ajoutées les unes aux autres, ces mesures assurent une consommation nettement inférieure aux normes industrielles, et ce, à puissance tractive égale.

 

La gestion des paramètres par l’opérateur

La présence d’un écran de contrôle tactile permet à l’opérateur de régler facilement les paramètres d’utilisation importants, tels que la réduction automatique du régime moteur, la réactivité de la transmission et de la direction, et de commander les fonctions de confort et de sécurité, telles que la caméra pour marche arrière, par exemple.

 

Doté d’un tel outil, l’opérateur peut aisément régler les éléments de commande pour la transmission, la lame et le scarificateur de manière optimale.

 

Le guidage par GPS

Un système de guidage GPS en option se veut également un outil à privilégier, puisqu’il permet en outre de visualiser l’avancement des travaux et les environs sur le chantier, ce qui facilite considérablement la tâche de l’opérateur tout en assurant une productivité supérieure de l’engin.

 

En résumé, c’est en choisissant judicieusement son équipement en tenant compte de ses différents besoins que l’entrepreneur arrivera à générer à la fois productivité et rendement tout en écartant du chemin bon nombre d’obstacles qui se dressent trop souvent à cause d’une machinerie inadéquate. 

 

Machinerie ergonomique : tout le monde y gagne - photo : Liebherr
Longtemps laissée pour compte par les manufacturiers de véhicules lourds, l’ergonomie, cette science qui consiste à adapter l’activité, les...
Pour une productivité optimale de la machinerie
Bon an, mal an, l’entretien d’un parc d’équipement de construction ne vient pas sans des frais considérables et sans une gestion de temps des plus...

Nos publications

Nos publications