Réseau structurant – Le tramway de Québec

21 juin 2021
Mise à jour le

La Ville de Québec prépare le plus grand projet de son histoire : le tramway de Québec, un réseau de mobilité durable qui s’étendra sur 19,3 kilomètres, reliant Cap-Rouge à D’Estimauville.

Le réseau structurant vise entre autres 35 stations sur 19,3 km, incluant 2,1 km souterrains, deux terminus de fin de ligne, trois pôles d’échange ainsi que deux centres d’exploitation et d’entretien.

 

Les grands axes du chantier visent les infrastructures souterraines, la voirie de surface, les infrastructures de distribution d’énergie (gaz et électricité) et de télécommunications, le réseau d’éclairage, le système de signalisation et bien sûr, la construction de tunnels, infrastructures ferroviaires et bâtiments abritant notamment les stations.

 

Les travaux relatifs aux infrastructures souterraines permettront la relocalisation et le rebranchement des conduites d’aqueduc, d’égouts sanitaires et pluviaux ainsi que les branchements privés, sur pas moins de 84 km. La réfection de voirie prévoit notamment la mise en place de la plateforme du tramway et des rails. La reconfiguration complète des infrastructures de rue serait planifiée pour intégrer au projet les modes de transports actifs tels que la marche et le vélo. De nouvelles structures de rue devront être construites. Les tunnels seront construits sur 2,1 km. En amont sera réalisé l’aménagement urbain, qui intègrera du mobilier urbain et de l’aménagement paysager. Des stationnements incitatifs seront aménagés en périphérie, pour un total de 6 000 cases réparties en sept Parc-O-Bus.

 

De dimensions variables, les stations se déclinent en aire ouverte – chacune intégrant une marquise protectrice de verre faisant office de « toit » – et en bâtiments fermés ou semi-fermés. Le concept de quai radiant est retenu pour toutes les stations de surface. Leur revêtement sera composé de béton coulé, de pavés de béton, de bandes en granite et de bandes podotactiles en fonte. Les stations souterraines comprendront un édicule hors terre vitré faisant office de point d’entrée. Des escaliers roulants et des ascenseurs relieront le bâtiment de surface aux quais d’embarquement souterrains. Toutes les stations seront séparées d’une distance approximative de 650 mètres.

 

Cout

3, 3 G $

 

Parts de financement :

Gouvernement du Québec : 1 865 M$

Gouvernement du Canada :  1 200 M$

Ville de Québec : 300 M$

 

Partenaires

Réseau de transport de la Capitale

Gouvernement du Québec

Gouvernement du Canada

 

Promoteur et maître d’œuvre 

Ville de Québec

 

Grandes étapes de réalisation

2018

Le projet du réseau structurant est lancé. La Ville de Québec amorce des travaux d’arpentage, de sondage des sols pour en déterminer la nature et la contamination, et de localisation des services de distribution d’énergie et de télécommunications. Ces données serviront à la conception du tracé du tramway.

 

2018-2019

Lancement des études préliminaires visant l’environnement, le portrait de la circulation et des infrastructures.

 

2018-2020

La conception préliminaire se poursuit.

 

28 février 2020

La Ville lance le processus d’approvisionnement pour la construction du tramway.

 

Juin 2020

Fin de la conception préliminaire par le Bureau de projet.

 

Juillet 2020

Audience publique du BAPE.

Dépôt des candidatures en réponse à l’Appel de qualification.

 

Printemps 2021

Lancement d’un Appel de propositions pour la conception finale et la réalisation du tramway.

 

Juin 2021

Reprise du processus d’approvisionnement avec une nouvelle formule et
obtention du décret environnemental pour le tracé de Le Gendre à Saint-Roch.

 

*** À la suite du lancement de l’Appel de propositions le 30 avril 2021, la Ville de Québec a reçu un seul engagement de participation. Afin d’éviter de négocier de gré à gré avec un soumissionnaire unique, la Ville choisit de relancer un processus d’approvisionnement en deux temps soit l’un pour trouver un partenaire privé pour livrer le matériel roulant et ses systèmes afférents et assurer l’entretien de la ligne de tramway, et un second pour réaliser la conception et la construction des infrastructures municipales et de transport.

 

2021-2022

Processus d’approvisionnement pour sélectionner un partenaire pour le matériel roulant et ses systèmes afférents.

 

2021-2023

Processus d’approvisionnement pour sélectionner un partenaire de conception et de construction des infrastructures municipales et de transport.

 

Calendrier de chantier

Déployé en quatre grandes phases, le calendrier d’exécution des travaux prévoit les grands axes de la nature des travaux pour chacune d’elle.

 

2020-2023

Travaux préparatoires : ils visent le réseau d’aqueduc et d’égout, les réseaux de distribution d’électricité, gaz et télécommunications, la décontamination de certains sites et terrains et la démolition de bâtiments.

La reconfiguration et l’élargissement de voies de contournement est prévue pour permettre la bonne continuité des déplacements.

 

2023

Lancement de deux chantiers majeurs : les travaux débutent pour la construction du terminus Le Gendre, à l’Université Laval, et creusage du tunnel de la colline Parlementaire.

 

2024-2026

Déploiement des travaux sur l’ensemble du réseau structurant. Sont construits le réseau ferroviaire ainsi que le parc immobilier. Les travaux de creusage du tunnel de la colline Parlementaire entamés lors de la phase précédente se poursuivent.

 

2028

Mise en opération complète du tramway.