Projet KB3 : parc urbain et galerie souterraine pour la phase 2

26 avril 2019
Par Jean Garon
Projet KB3 : parc urbain et galerie souterraine pour la phase 2

Les préparatifs vont bon train en vue d’entreprendre d’ici peu la réalisation de la phase 2 du Centre historique de la mine King (KB3), à Thetford Mines.

Quatre millions de dollars seront investis dans ce projet comprenant l’aménagement d’un parc urbain et d’une galerie souterraine d’interprétation muséologique minière au centre-ville.

 

Rappelons que le projet en trois phases, au coût estimé de 20 millions de dollars, vise à remettre en valeur cet ancien parc minier urbain abandonné depuis 1986 pour en faire un deuxième pôle d’attraction patrimonial à Thetford Mines. La phase 1, réalisée au coût de 7 millions de dollars, a d’abord permis de décontaminer le terrain, de rénover les anciens bâtiments de la Forge, de la salle des treuils et du Chevalement. Elle comprenait également l’ajout d’une nouvelle tour de 140 pieds de hauteur avec une cage d’escalier et un ascenseur ainsi qu’un observatoire.

 

Pour la phase 2, le Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, qui agit à titre de maître d’oeuvre en collaboration avec la Ville, prévoit la mise en chantier en deux parties. Pour ce faire, l’organisme bénéficie d’une subvention de 3,6 millions de dollars accordée par le biais de l’Initiative canadienne de diversification économique des collectivités tributaires du chrysotile et de 400 000 dollars de la Ville. Des discussions se poursuivaient encore récemment pour décider si les deux organisations iraient en appels d’offres publics séparés pour la réalisation du parc et la construction de la galerie souterraine muséologique.

 

En ce qui concerne l’aménagement du parc urbain qui ceinturera le site, les plans et devis sont en préparation en régie par le Service des travaux publics, du génie et de l’environnement de Thetford Mines. Comme le précise le responsable du volet génie et environnement de la Ville, Daniel Cyr, cet aménagement sera réalisé pour le coût approximatif de 1,9 million de dollars. Ça implique divers travaux de remblayage, de terrassement, d’installation de mobilier urbain et de clôtures de protection, de signalisation, de sentiers pédestres et cyclistes. On y aménagera également une agora naturelle permettant d’assister à des représentations publiques sur le site et à des projections nocturnes sur le mur du Chevalement.

 

Aperçu de la tour d’une hauteur de 140 pieds, aménagée lors de la première phase - Photo de Nadeau Photo Solution

 

L’autre partie des travaux prévoit la construction d’une galerie souterraine en ouvrant une tranchée dans le sol à plus de trois mètres de profondeur sur une distance de 120 pieds. Celle-ci sera entièrement recouverte une fois terminée. Le concept préliminaire de cette galerie prévoit la création d’un parcours muséologique qui expliquera l’histoire de l’exploitation minière de l’ancienne mine King-Beaver 3 (KB3) en quatre principales époques, soit 1910, 1930, 1960 et 1980. Il s’étendra de l’entrée d’accès par le Chevalement jusqu’à sa sortie au futur Atelier de gobage à construire ultérieurement.

 

Le vice-président du conseil d’administration du Musée, Marc Rouleau, confirme que les plans et devis sont en préparation par les firmes professionnelles Lemay Côté (architecture) de Victoriaville, Pluritech (génie conseil) de Thetford Mines et Lupien Matteau (architecture de paysage et scénographie) de Montréal.

 

Un appel d’offres public devrait paraître ce mois-ci pour le choix de l’entrepreneur qui exécutera les travaux. La mise en chantier aurait lieu d’ici le début de l’été pour une livraison de l’ouvrage au plus tard à la fi n de la présente année. Cela permettrait ensuite de compléter l’aménagement muséologique de la galerie et ses aires d’exposition (équipements, machinerie, plateformes d’artefacts, écrans de support d’interprétation) afi n de l’ouvrir au public à l’été 2020.

 

Une fois cette phase terminée, les responsables du projet évalueront les possibilités d’aborder la phase 3 du projet en fonction des sources de financement disponibles. Pour cette phase évaluée à près de 9 millions de dollars, il est question de construire un nouveau bâtiment à la sortie de la galerie souterraine désigné sous le nom d’Atelier de gobage. Celui-ci abritera éventuellement un ancien atelier, des bureaux et divers services pour l’accueil des visiteurs.

 

Cet article est paru dans l’édition du 12 avril 2019 du journal Constructo. Pour un accès privilégié à l’ensemble des contenus et avant-projets publiés par Constructo, abonnez-vous.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.