Propulser son entreprise de la 1re à la 5e vitesse grâce au mentorat!

17 juillet 2017
Les Elles de la construction
Propulser son entreprise de la 1re à la 5e vitesse grâce au mentorat!

Dans le cadre de leur 5 à 7 réseautage, tenu le 26 avril dernier à Montréal, les ELLES de la construction ont abordé le sujet de l’importance du mentorat pour les femmes en construction. Elles ont donc invité à titre de conférencières, Lysiane Rivet, étudiante à temps plein en génie de la construction à l’ÉTS et présidente de R & M Construction, ainsi que Rose Fierimonte, présidente de Dorbec Construction inc. et présidente du C.A. de l’APECQ.

Le sujet de la conférence était « Comment propulser son entreprise en construction pendant qu’on est étudiante et le rôle d’un mentor ». Ces dernières font partie du programme de mentorat de l’APECQ, projet appuyé par le Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada et réalisé en partenariat avec les Elles de la construction.

 

Lysiane Rivet a toujours voulu être son propre patron

Très jeune, Lysiane Rivet, qui a maintenant 24 ans, se promenait souvent avec un marteau dans les mains et, comme elle habitait dans un quartier en développement, elle allait sur les chantiers de construction de maisons y récupérer des matériaux non utilisés. Mais, l’élément déclencheur de son désir d’avoir sa propre entreprise a eu lieu durant l’été 2015. Elle a 22 ans et elle travaille dans un prestigieux club de golf. Sa gérante lui demande soudainement si elle mâche de la gomme. Devant sa réponse affirmative, la gérante lui fait alors une remontrance. « Je ne pouvais pas croire qu’à 22 ans on m’infantilise ainsi. À ce moment précis j’ai décidé que personne d’autre que moi allait décider à ma place ce qui est bien ou mal et que j’allais donc fonder mon entreprise. J’avais trouvé MA raison de faire le saut », a affirmé Lysiane Rivet devant les Elles présentes à la soirée.

 

Elle passe chez le notaire en janvier 2016 pour officialiser la création de R & M Construction dont elle est la présidente. Que faire maintenant? Sur Google, elle tape le sujet « Comment ouvrir une entreprise en construction ». Elle a beau se faire des listes de « To do », des fichiers Excel, mais rien de peut venir à bout de la complexité du domaine de la construction au Québec. Les seuls conseils auxquels elle avait accès dans son entourage étaient remplis de préjugés et d’affirmations typiques du milieu de la construction du genre « Pour que ta compagnie fonctionne tu dois embaucher des hommes forts qui vont faire rouler tes projets », se rappelle Lysiane Rivet avec humour.

 

Le mentorat comme accélérateur de succès

Lysiane Rivet réalise rapidement qu’elle a besoin d’un soutien afin d’acquérir des compétences pour atteindre ses objectifs professionnels. Elle entend parler d’un programme de mentorat implanté à l’APECQ. Au même moment, un collègue à l’ÉTS lui parle d’une dénommée Rose, entrepreneure générale, qu’il lui conseille vivement de rencontrer. Eh bien, comme il n’y a pas de hasard, en octobre 2016, le jour où elle s’est présentée à la première rencontre de jumelage entre mentorées  et mentor(e)s, elle fait la connaissance de Rose Fierimonte, sa future mentore. « Je savais maintenant pourquoi j’étais présente. Même si j’étais anxieuse à l’idée de devoir me vendre devant des femmes d’affaires influentes, dès notre rencontre un lien s’est tout de suite créé et nous savions, Rose et moi, que nous allions poursuivre l’expérience ensemble », confie avec enthousiasme Lysiane Rivet.

 

Le rôle de Rose Fierimonte à titre de mentore a été celui d’un accélérateur de succès. Au début de la relation mentorale, Mme Fierimonte croit qu’il est important de bâtir la confiance des jeunes entrepreneures en faisant ressortir leurs forces et en partageant avec elles des ressources. À titre d’exemple, ces dernières ont préparé ensemble la conférence qu’elles ont donnée aux Elles de la construction. « En début de carrière, il est important de sortir de sa zone de confort pour cheminer, et un de mes rôles comme mentore est d’accompagner Lysiane dans ce processus, a ajouté Mme Fierimonte. »

 

« Lysiane me ressemble mais en plus jeune. » Rose Fierimonte

Entrepreneure générale depuis plus de 25 ans et maintenant présidente de l’APECQ, Rose Fierimonte, malgré un emploi du temps hyper chargé, a choisi de devenir mentore. Affirmant ne pas pouvoir compter sur la relève familiale (sa fille étudie en pharmacie), Mme Fierimonte trouvait dommage de ne pas pouvoir transmettre ses connaissances en construction. Elle avoue bien candidement qu’elle avait des préjugés envers la génération des milléniums. Ces derniers n’ont pas la même façon de faire les choses. Leur vision et leurs valeurs peuvent parfois irriter leurs aînés.

 

Mais les préjugés que Rose Fierimonte avait à l’égard des milléniums sont vite tombés lorsqu’elle a rencontré Lysiane Rivet. Cette dernière, au contact de sa mentore, a réalisé combien le parcours de Rose Fierimonte était impressionnant et inspirant, lui donnant la confiance nécessaire pour développer son entreprise. « Rose m’a fait réaliser qu’il me fallait des assurances de chantier, elle m’a aidée à améliorer mon logo, elle m’a montré comment avoir plus de visibilité sur les réseaux sociaux, elle m’a mise en contact avec des gens influents du domaine. Et par-dessus tout, elle m’a fait réaliser les erreurs qu’elle a faites en début de carrière et que je dois éviter », a souligné Lysiane Rivet.

 

Lysiane Rivet, étudiante à temps plein en génie de la construction à l’ÉTS et présidente de R & M Construction - Photo des ELLES de la construction

 

La relation mentorale

Leur première rencontre de mentorat a eu lieu le 6 novembre 2016. La durée moyenne des rencontres prévues par le programme de l’APECQ est fixée à une heure par mois. Dans la réalité, rares sont les rencontres qui durent moins de quatre heures entre Rose et Lysiane! Avant de commencer leurs relations mentorales, Lysiane Rivet ne figurait même pas dans les recherches sur l’Internet, et maintenant plusieurs photos professionnelles d’elle et des articles sur ses succès apparaissent lorsqu’on tape son nom dans les moteurs de recherche. « Au début, j’avais 100 contacts Linkedin, cinq mois plus tard j’en avais 210! » raconte Lysiane. C’est fascinant de constater comment une femme aussi influente qui peut paraître intimidante de l’extérieur puisse être aussi accueillante et généreuse.

 

Pourquoi ouvrir son entreprise pendant qu’on est aux études?

Prêts et bourses : Lysiane Rivet croit qu’il y a beaucoup d’avantages à créer son entreprise pendant qu’on est aux études. Un de ceux-ci est qu’il existe une quantité importante de prêts et bourses offerts aux étudiantes et surtout aux étudiants-entrepreneurs. Il existe plus d’une vingtaine d’organismes qui donnent des bourses de plus de 1000 $ par année.

 

Rabais étudiants : Par exemple, les Elles de la construction offrent un abonnement gratuit aux étudiants, les compagnies d’assurances offrent souvent entre 10 et 15 % de rabais. Le réseau ÉTS permet même aux étudiants de s’acheter des voitures à prix réduit.

 

Ressources importantes : Les écoles sont remplies de ressources sous-estimées. Lysiane Rivet affirme qu’elle a à sa disposition des professeurs qui sont spécialistes en structure du bâtiment, en analyse de rentabilité de projet, en estimation, etc. Ils sont toujours ouverts à donner des conseils gratuits.

 

Enfin, le plus grand avantage est celui d’avoir une entreprise stable et déjà en activité à la fin de ses études. Les centaines d’heures non rémunérées passées à développer son entreprise sont déjà derrière elle au moment où elle obtiendra son diplôme.

 

Lauréate du concours Chapeau, les filles!

Pour clore cette belle rencontre avec Lysiane Rivet et sa mentore, Rose Fierimonte, mentionnons que Lysiane a reçu, en juin dernier, le prix Excelle Science du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, d’une valeur de 5000 $, dans le cadre du concours national Chapeau, les filles! Sa mentore, Rose Fierimente, lui a donné un coup de main en lui écrivant notamment une lettre de recommandation très solide. De plus, Mme Fierimonte lui apportera un soutien pour monter son cahier de candidature au Concours Elles reconnaissent des Elles de la construction, qui sera lancé cet automne.

 

À la fin de la conférence, les participants ont été tellement fiers du parcours de Lysiane Rivet qu’une avocate, qui assistait à la conférence, lui a offert un an de conseils juridiques gratuits! Le photographe de la soirée lui a offert une vidéo corporative gratuite pour son entreprise. Ce sont des outils qui peuvent accélérer grandement le succès d’une jeune entrepreneure comme Lysiane.

 

Toutes nos félicitations à Lysiane Rivet pour cet honneur et bravo à Rose Fierimonte pour son soutien au succès de cette jeune femme qui a mis les bouchées doubles pour atteindre le succès. Le programme de mentorat de l’APECQ est une ressource incontournable pour les femmes qui veulent se lancer en affaires dans l’industrie de la construction.

 

www.retmconstruction.com

 

www.dorbecconstruction.com

 

Pour plus de détails concernant le programme de mentorat de l’APECQ : (514) 739-2381, poste 383

Femmes en construction

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Fondée en 2010, Les Elles de la construction est un organisme sans but lucratif dont la mission est de promouvoir la place des femmes dans le secteur de la construction, et ce, à différents niveaux : entrepreneures, chargées de projet, femmes de métier, professionnelles et étudiantes.

Les Elles de la construction

Derniers commentaires

La passion et la rigueur pour les femmes chez Pomerleau
Petits ou gros chantiers, les responsabilités demeurent les mê...
Korine Hazan : une artiste aux multiples passions
La réussite en affaires, conjuguée au féminin
Le beau temps s’en vient… Attention aux coups de chaleur !
Le parcours d'une jeune femme qui n'a pas froid aux...
Que faire lorsque le donneur d’ouvrage annule le premier appel d...
La résilience des femmes sur les chantiers de construction

Nos publications

Nos publications