Métiers et occupations : les plus et les moins utilisés en 2018

16 janvier 2018
Métiers et occupations  : les plus et les moins utilisés en 2018

Selon la Commission de la construction du Québec (CCQ), peu de variations importantes sont prévues en 2018 parmi les métiers et occupations dans l’industrie de la construction.

 
 

Seulement trois métiers et occupations poursuivront leur croissance en 2018, il s’agit des arpenteurs et des opérateurs d’équipements lourds avec 4 % d’augmentation ainsi que des opérateurs de pelles avec une hausse de 2 %. Ils profitent de l’activité soutenue dans le secteur du génie civil et de la voirie qui permettra également de maintenir relativement stable l’utilisation des manœuvres, des soudeurs, des monteurs-assembleurs, des mécaniciens de machinerie-lourde, des ferrailleurs, des cimentiers-applicateurs ainsi que des grutiers.

 

Baisse de régime

De l’autre côté, les monteurs de ligne subiront une baisse d’activité de 11 % en 2018, pour les chaudronniers (-4 %) et les soudeurs de tuyauteries (-7 %). Les autres métiers et occupations connaîtront un ralentissement d’environ 2 %, en lien avec le ralentissement général anticipé pour 2018.

 

Toujours besoin de relève

Avec les départs à la retraite et les changements de carrière, environ 8200 nouveaux travailleurs devraient intégrer l’industrie de la construction en 2018. La CCQ estime également que 153 000 travailleurs de la construction assujettis à la loi R-20 seront actifs en 2018.

 

Source : CCQ


Métiers

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage. À noter: les erreurs de type majuscule/minuscule sont ignorées.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Nos publications

Nos publications